Ma crèche 2008


Voici au départ mon bureau sur lequel j’ai monté la crèche.

 

               

Nous avons agrandi l’espace en tirant sur les tablettes puis en y mettant des planches de contreplaqué. Puis avec ma fille aînée nous avons fait du papier mâché et fait une montagne avec quelques terrasses selon la technique qui expliquée dans les tutoriels de Santounette, sur le blog santons et crèches de Provence (Une artiste de tout premier plan, je vous recommande la visite !!). Il a fallu une semaine de séchage. Puis, une fois que la montagne puis les terrasses étaient bien sèches, nous avons mis des bouts de peaux de mandarines que j’ai moulinées au moulin à café. Puis nous avons mis la neige sur la montagne en encollant le papier rocher et en projetant un mélange de marc de café et de farine.

Pour faire la rivière, nous avons utilisé de la gouache en carré des vieilles boîtes de peinture, pilées et additionnées à de la farine.

Un des rois mages est en chemin derrière la montagne.

Nous avons ensuite mis de la mousse ainsi que de la mousse artificielle que j’avais en stock.

Les arbres viennent de magasins spécialisés en miniatures pour train électrique, en l’occurrence ici un chêne, deux cyprès, un mimosa. Puis les santons sont déposés, surtout des Carbonel. Marie, Joseph et l’ange sont d’une série plus grosse, ainsi que Jésus car je le voulais vraiment sur la paille.J’ai mis un poinsettia qui est pour moi la fleur de Noël par excellence.mon fiancé qui est sculpteur a fait l’étable ainsi que la rampe, où les pierres sont en granit rose de Fermanville en Normandie.

La boulangerie est en pleine activité, le feu est allumé et réchauffe tout le monde ;tout le village est de sortie.Mireille est venue voir son ami le vannier pour qu’ils « s’enlèvent » (Pastorale traditionnelle des santons, disques Deutsch Gramophon, j’écoutais cela quand j’étais enfant).

Le berger se repose et le brigand est par là, prêt à faire un mauvais coup, ne voyant pas de gendarme.

Devant la lumière qui surgit, l’aveugle vient avec son fils vers l’étable, et les bergers.

Les bretons, eux aussi sont venus dire « Nedelec Laouen » pour rendre hommage à l’enfant Roi.Les rois mages sont arrivés et se recueillent au pied de l’enfant Jésus, sous les yeux émerveillés du ravi.La femme à la chaufferette vient proposer ses services.Sur le chemin l’homme et la dame au fagot viennent pour réchauffer Jésus, eux qui n’ont que cela pour les sortir de leur misère.

Sur le toit, les saints et les anges chantent le « Gloria » des anges dans nos campagnes. Il y a Sainte Anne, Sainte Thérèse, un ange, et plusieurs autres tout en haut du ciel étoilé, dont un ange à la trompette qui annonce la Bonne Nouvelle.

Le chœur chante que la prophétie s’est accomplie, que le Messie est Né, Alléluia !!!

Nous pouvons rendre alors pour lui rendre hommage et chanter nous aussi. Quand j’étais petite, j’avais été plusieurs fois à la messe en Provence, et après la veillée, l’église s’obscurcissait, puis la lumière se faisait pendant qu’un baryton chantait le :‹Minuit Chrétiens›avec une voix très forte.Puis les membres de la crèche vivante venait en procession, avec le Jésus en dernier, choisi parmi les derniers nés. Que d’émotion !!!

Si mon papier vous a plu, vous pouvez regarder sur mon album, il y a quelques photos, n’hésitez pas à commenter, je serai ravie….

Publicités

Publié 21 janvier 2009 par korriganebleue35 dans Fêtes et traditions

%d blogueurs aiment cette page :