UN PEU D’HUMOUR, sur une idée de Gérard…


De la
contrepèterie.

Le
français aime bien la franche rigolade et les mots d’esprit. Au siècle des
lumières et juste avant, les contrepèteries étaient un moyen détourné de dire
des choses interdites.Quand je faisais mes études d’infirmière, circulait le bréviaire du carabin ou il y avait une multitude de chansons grivoises qui permettaient de détendre l’ambiance après les situations délicates. Je me souviens de moments mémorables avec les internes lors des bizutages d’école ou tout le monde se marrait bien et où cela créait un lien entre les personnes. Maintenant c’est défendu, il ne reste que les contrepèteries dont certaines sont des classiques et que je n’ai pas mises dans ce billet. D’autres choqueraient les BCBG, mais ils en rient sous le manteau, il y en avait une dans ma classe qui descendait des capétiens avec ses seize quartiers et ses trois particules elle riait autant que nous..

« La
contrepèterie, c’est la mue émie du mot émis pour l’ami ému du mot. » Joël
Martin, journaliste au Canard Enchaîné, l’Album de la Comtesse.

Certaines
étaient convenables, d’autres pré-rabelaisiennes, d’autres rabelaisiennes. Nous
allons donc entrer dans le sujet plus avant, et, pour vous aider, j’ai mis en couleur certaines lettres ou groupe de lettres qu’il faut déplacer ; il vaut mieux éloigner les enfants pour les rabelaisiennes :

  •      Les convenables :

Le linge est dans le sac.

Ce Chou est Marron.

La Cuvette est pleine de Bouillon.

Cette
pêcheuse dans la Liesse a la phoBie des mégaLithes.

Montherlant,
ton merlan monte-en –l’air ne sera pas maire longtemps !

Ce
videur a du bol : ce voleur a du bide.

Eh l’abbé,
t’es pataud ! Eh ! L’athée, t’es pas beau !

Le
pape et le Lorrain mangèrent le porc et le lapin.

  •      Les
    devinettes

-Quelle
est la différence entre une jeune manifestante et une afficionada fada ?

La fille porte des banderoles

La folle porte des banderilles.

-La
différence entre Juan Carlos et un hercule de foire ?

L’un exalte ses ibères.

L’autre exhibe ses haltères.(Pour notre Gérard qui rentre de Barcelone…)

-La
différence entre un physicien et un politique ?

L’un parle d’adhérence et de
cohésion.

L’autre d’adhésion et de
cohérence.

Le politique, maté, pathétique,
mollit.


  •      Les
    pré-rabelaisiennes :

Mammouth
écrase les prix ; mamie écrase les prouts (Coluche)

Chérie,
quel anneau t’as mis, (Chérie, quelle anatomie ! )

Ne
pas confondre les vases de Bush et les bouses de vache.

 

NE
PAS CONFONDRE :

L’épeire
dans la glycine et les glaires dans la piscine.

 

 

  •      Les rabelaisiennes (ceci en
    référence à François Rabelais, auteur et médecin du XVIème siècle, que nous
    avons tous étudié en classe…)

A l’hôtel
du CONgre deBOUT, on mange de la tOUrte aux cAIlles.

La
rosière arbore un joli CRESSon à la BOUTonnière.

Les
cochers DANSent en caLECHE.

La cuisinière
fait goûter ses QUIches aux coMMuns.

Ségolène :
« François veut voir MéLENchon  baNNI ! »

Ces
péd
ants
afflig
és,
licenci
és
et pomp
eux divergent sur la Grèce !

L’antiquaire
prétend que s
on cosy est rare.

Le Chef d’Orchestre a mis un bécarre sur le do. (celle-là est plus difficile, quand nous l’avons entendu à la radio, il nous a fallu une bonne demi-heure pour trouver avec mon beauf qui est un spécialiste…)

Rajoutez-en d’autres si vous en connaissez pour compléter l’inventaire…Le rire est gratuit et c’est un excellent médicament. Bonne nuit…

 

Publicités

Publié 5 février 2010 par korriganebleue35 dans Divertissement

%d blogueurs aiment cette page :