On passe à l’heure d’été


 
400 px bloggif_4d95ee23c7a41
Heure d'été
La nuit est noire, le temps a changé
Ils se croient plus fort que lui
Ils croient qu’ils peuvent l’aménager ainsi
Et le changer à leur guise. Il fuit
Et passe, et même en bougeant
Ton aiguille de pendule, ce temps
Est toujours le même. Et oui,
Ce train que tu n’as pas pris est parti,
II n’est pas resté t’attendre et tu étais averti,
Tous les ans c’est pareil, il fuit,
Et passe. Il te faudra bientôt te lever tu n’as pas dormi,
Tu ne peux pas changer ton corps de momie
Perclus par tes blocages et tes douleurs
Traversé par tes soucis qui te déchirent le coeur.
Les anciens te disent que c’est bien la peine
D’avoir fait la guerre puisqu’ils nous bennent
Leur heure qu’ils avaient détestée
Mais Giscard ne les a pas écoutés,
Pas de pétrole mais des idées
On chasse le gaspi, il faut économiser…
Le jour se lève tôt et le soleil descend tard
Tout ça c’est là faute à Giscard
Il fait plus frais et tu as froid,
Tu es glacée jusqu’au bout de tes doigts.
Mais ils ne sont pas encore là les saints de glace,
Gervais Pancrace et Boniface qui apportent la glace.
En Avril on ne peut se découvrir d’un fil
Mais il est possible de se chauffer le profil…
Mais on pass’ à l’heure d’été et le temps a changé.
Tu tournes ton aiguille tu ne sais plus le sens
Et à chaque fois bêtement tu recommences.
Et puis les enfants ne veulent plus dormir
Pour eux les vacances vont venir
Le solstice d’été s’approche et les journées
Annoncent des vacances l’arrivée.
Les arbres verdissent et fleurissent, c’est joli
Pour moi c’est la saison des allergies.
Le jardin du Thabor et sa roseraie magnifique,
Ses magnolias et ses séquoias fantastiques,
Le foin coupé, les odeurs des plantes des champs
Et voilà je tousse, jusqu’à la mi-mai je suis en plein dedans,
Mes yeux et mon nez coulent, cela me gratte
Minou me donne un coup de patte…
La semaine sainte arrive et les vacances
Puis pour les enfants, les examens, les concours, faut de la chance,
Pour courir finalement il faut bien s’adapter
Alors tu prends ta montre et tu passes à l’heure d’été.

Publicités

Publié 23 avril 2011 par korriganebleue35 dans Mes poèmes...

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :