Insomnie


Insomnie 

 

 

 

Insomnie le sommeil me fuit

Je fais l’amour avec toi encor cette nuit.

Bien tard en concert avons chanté

A un public ravi et enchanté

Nous sommes allés dans les hauteurs

Dans des textes d’un peu connu compositeur.

La lune est ronde, l’orage tonne, gronde,

Je suis rentrée avant la bénédiction de l’onde.

 

insomnie

Insomnie le sommeil me fuit

Je fais l’amour avec toi encor cette nuit.

Mes soucis me reviennent à l’esprit

Et des vieux démons poussent leurs cris

Seule je suis dans mon lit où je me tourne,

En comptant encore les moutons me retourne.

Dehors d’un autoradio j’entends le bruit

Des portes claquent et ça crie

Des chats miaulent dans la nuit.

 

Insomnie06

Insomnie le sommeil me fuit

Je fais l’amour avec toi encor cette nuit

Il est pourtant bien plus de minuit

Et un scooter puis une voiture roulent avec bruit

Les chants de dehors ne sont pas des Complies

Et mes douleurs ne sont pas dans l’oubli .

Insomnie le sommeil me fuit

Je fais l’amour avec toi encor cette nuit

Lasse de compter les moutons je voudrais aussi

M’endormir enfin dans ce monde déjà éteint et évanoui

Pour que cesse enfin cette incapacité

De m’oublier dans les bras de Morphée.

 

 

Insomnie le sommeil me fuit

Je fais l’amour avec toi encor cette nuit

Me connectant sur mon PC, trouve des amis virtuels

Qui, dans une sorte de mouvement perpétuel,

Ne semblent pas dormir eux non plus,

Je me tourne et retourne, n’en peux plus.

Je ne dors pas les yeux écarquillés,

Je reste éveillée, je ne peux les fermer.

 

 

Insomnie le sommeil me fuit

Je fais l’amour avec toi encor cette nuit

Le temps passe et il faudra se lever

Tu n’as pas dormi et tu seras crevée

Pourtant le médecin t’a donné ses poisons,

Il t’en met plus que de raison,

Ton ordonnance serait presque liste

De mariage si tu prenais toute la liste.

gratos1

Insomnie le sommeil me fuit

Je fais l’amour avec toi encor cette nuit

L’appartement est plongé dans le noir

Tous sont dans le demi-sommeil du soir,

Même les chats sont partis,

Aux pays des songes, dehors le clapotis

De la pluie d’orage rafraîchit

L’air lourd. Sur mon lit avachie,

Je voudrais que cesse enfin cette incapacité

De m’oublier dans les bras de Morphée.

 

Insomnie le sommeil me fuit

Je fais l’amour avec toi encor cette nuit.

J’essaie de trouver la posture adéquate

Mais à chaque fois je me carapate,

Mon corps semble bourré de coups

Je ne suis pourtant sur lit de cailloux !!!

Peut-être qu’un jour, exténuée,

Je finirais par rêver dans les nuées,

Emportée dans les bras de Morphée…

insomnieA

Publicités

Publié 8 mai 2011 par korriganebleue35 dans Mes poèmes...

%d blogueurs aiment cette page :