Le moine et le moineau


Un moine tibétain marche sur une route glacée de montagne et entend un faible pépiement.

Il regarde autour de lui et voit au pied d’une haie, un tout petit moineau à moitié mort de froid. Il le prend et le réchauffe dans ses mains.

« Que faire, s’interroge-t-il ? Si je le garde avec moi, il va salir ma robe et au couvent le chat le mangera. Si je le laisse ici, il va mourir de froid. »

Soudain une idée lui vient : pour le protéger du gel, il place l’oisillon dans une bouse fumante de vache sacrée, et poursuit son chemin l’âme en paix.

L’oisillon se réchauffe et commence à chanter à plein gosier sa joie d’être encore vivant. Un renard qui passe par là, entend la bouse de vache chanter. Intrigué il s’approche, découvre notre moineau et le croque.

Trois moralités à cette histoire :

1) Celui qui te met dans la merde ne te veut pas forcément du mal.

2) Celui qui t’en sort ne te veut pas forcément du bien.

3) Quand tu es dans la merde, ferme ta gueule !

Publicités

Publié 2 août 2011 par korriganebleue35 dans Morts de rire....

%d blogueurs aiment cette page :