Le baiser en politique, la politique du baiser


Je ne résiste pas à partager avec vous le billet de cet excellent chroniqueur libanais qui emploie, qui plus est un français châtié comme il serait agréable de le voir pratiquer…Mais il eût été dommage que vous en fussiez privé(e)s, n’ayant pas forcément de passé ou d’accointances avec cette partie du monde… J’ai repris le titre..Donc voici :

Le billet Par Émilie SUEUR | 24/02/2012

 ❦⊛ૐ ❦

Ces derniers jours, la République française bruissait d’une lourde et nébuleuse affaire se résumant à une question, tout aussi lourde : qui a volé le baiser de Nico et Carla ? L’a volé et l’a fait fuiter qui plus est ?
L’affaire remonte à la grand-messe du 15 février, quand Nicolas Sarkozy annonce officiellement aux téléspectateurs son intention de remettre le couvert à l’Elysée.

❦⊛ૐ ❦

Les lieux du crime : le plateau de TF1.
L’heure du crime : quelques minutes avant 20h, heure parisienne.

❦⊛ૐ ❦

Sarko est prêt à se lancer, un peu nerveux peut-être. À ses côtés Carla, un peu nerveuse elle aussi. Elle ajuste la légion d’honneur de son mari, feule quelques mots, « il faut la mettre à l’horizontal », puis colle un baiser furtif et maladroit sur les lèvres de son homme.
Une caméra tournait. Quelques heures plus tard, les images du baiser étaient mises en ligne sur des sites russes et belges…
Scandale sous les ors de la République.

❦⊛ૐ ❦

Grâce à une enquête rondement menée par la télévision de Martin Bouygues, l’ami du président, le voleur a été identifié : il s’agirait d’un jeune technicien. L’intéressé s’expose à de lourdes sanctions auxquelles la chaîne réfléchit.
De l’autre côté de l’Atlantique, l’on n’a pas encore compris l’intérêt du baiser fuité, celui qui vient humaniser l’image d’un président candidat ayant le sondage en berne.

❦⊛ૐ ❦

Aux États-Unis, le baiser, quand il est légitime du moins, est affiché, publicisé, échangé devant tout le monde, en live et en différé, sur tous les podiums de l’Amérique en campagney embrasse Ann en mode efficace, Gingrich colle un baiser entre les deux pans du casque blond de Callista, l’ayatollah Santorum honore les lèvres pudiques de Karen, Barack roule une pelle à Michelle.

❦⊛ૐ ❦

De l’autre côté de la Méditerranée, le baiser est aussi répandu, mais entre congénères. Après avoir pris des décisions aussi peu unanimes qu’efficaces ou applicables, les leaders arabes ont coutume de s’embrasser à la Ligue.

❦⊛ૐ ❦

Une pratique que ne désapprouveraient pas les Russes. Avant la chute du mur de Berlin du moins, quand Saint-Pétersbourg s’appelait Leningrad.
En la matière, tous les baisers soviétiques pourraient se dissoudre dans un unique baiser : celui collé en 1979 par Léonid Brejnev, président du Soviet Suprême, sur la bouche d’Erich Honecker, président de la RDA. Un baiser de l’amitié en mode « de toutes les manières, t’as pas le choix ».

❦⊛ૐ ❦

Mais du côté du Kremlin, les temps ont changé. Aujourd’hui, on n’évite d’embrasser goulument ses camarades. Et si embrasser il faut, Poutine, hyper-président récidiviste, opterait plutôt pour un Beluga.

❦⊛ૐ ❦

En politique, les baisers donnés sont aussi importants que les baisers refusés.
François Hollande et Ségolène Royal, en 2007 : le temps n’est plus aux baisers mais à l’hostilité. En 2009, lors d’un sommet du G20 à Pittsburgh, c’est Michelle Obama qui tend une main aussi longue que son dégoût à Silvio Berlusconi, qui, « maa perqué ? », lui collerait bien un bécot à la bella donna. Surtout que Brown et Sarkozy, eux, ont eu droit au baiser de la belle Michelle.
Quelques mois plus tard, c’est sur la main du guide que le Cavaliere posera ses lèvres, lors d’un sommet de la Ligue arabe à Syrte.

❦⊛ૐ ❦

Les baisers, aussi, que Richard Nixon ne voulait pas coller sur les joues des bébés américains, lui qui pensait que ce faisant, il aurait l’air d’un crétin.
Nombreux sont ceux qui ont compris, contrairement au président du Watergate, qu’embrasser des mioches pouvait rapporter des voix, au même titre que serrer des paluches.
Si tant est qu’on sache comment l’embrasser l’enfant. Pour que l’affaire rapporte vraiment, niveau comme il s’agit de prendre l’enfant à bout de bras puis de le décaler vers la droite ou vers la gauche afin de dégager le champ au photographe qui pourra dès lors immortaliser le moment où les lèvres en campagne frôleront le front du rejeton.

❦⊛ૐ ❦

En politique, existent aussi les baisers interdits, voire censurés.
Comme ceux étalés brièvement sur les murs par Benetton, en novembre dernier, pour vendre ses pulls. Sarkozy embrassant Merkel, Obama dans une étreinte avec Hu Jintao, Netanyahu et Abbas, Benoît XVI et l’imam sunnite d’al-Azhar, Ahmad el-Tayyeb…

❦⊛ૐ ❦

En cette année d’élections (Sénégal, Russie, Iran, France, Égypte, Islande, États-Unis…), le baiser le plus en vogue risque, toutefois, d’être celui de Judas.

❦⊛ૐ ❦

Le billet Ces derniers jours, la République française bruissait d’une lourde et nébuleuse affaire se résumant à une question, tout aussi lourde : qui a volé le baiser de Nico et Carla ? L’a volé et l’a fait fuiter qui plus est ?
L’affaire remonte à la grand-messe du 15 février, quand Nicolas Sarkozy annonce officiellement aux téléspectateurs son intention de remettre le couvert à l’Elysée.

❦⊛ૐ ❦

Les lieux du crime : le plateau de TF1.
L’heure du crime : quelques minutes avant 20h, heure parisienne.
Sarko est prêt à se lancer, un peu nerveux peut-être. À ses côtés Carla, un peu nerveuse elle aussi. Elle ajuste la légion d’honneur de son mari, feule quelques mots, « il faut la mettre à l’horizontal », puis colle un baiser furtif et maladroit sur les lèvres de son homme.
Une caméra tournait. Quelques heures plus tard, les images du baiser étaient mises en ligne sur des sites russes et belges…
Scandale sous les ors de la République.

❦⊛ૐ ❦

Grâce à une enquête rondement menée par la télévision de Martin Bouygues, l’ami du président, le voleur a été identifié : il s’agirait d’un jeune technicien. L’intéressé s’expose à de lourdes sanctions auxquelles la chaîne réfléchit.
De l’autre côté de l’Atlantique, l’on n’a pas encore compris l’intérêt du baiser fuité, celui qui vient humaniser l’image d’un président candidat ayant le sondage en berne.

❦⊛ૐ ❦

Aux États-Unis, le baiser, quand il est légitime du moins, est affiché, publicisé, échangé devant tout le monde, en live et en différé, sur tous les podiums de l’Amérique en campagne.
Romney embrasse Ann en mode efficace, Gingrich colle un baiser entre les deux pans du casque blond de Callista, l’ayatollah Santorum honore les lèvres pudiques de Karen, Barack roule une pelle à Michelle.

❦⊛ૐ ❦

De l’autre côté de la Méditerranée, le baiser est aussi répandu, mais entre congénères. Après avoir pris des décisions aussi peu unanimes qu’efficaces ou applicables, les leaders arabes ont coutume de s’embrasser à la Ligue.

❦⊛ૐ ❦

Une pratique que ne désapprouveraient pas les Russes. Avant la chute du mur de Berlin du moins, quand Saint-Pétersbourg s’appelait Leningrad.
En la matière, tous les baisers soviétiques pourraient se dissoudre dans un unique baiser : celui collé en 1979 par Léonid Brejnev, président du Soviet Suprême, sur la bouche d’Erich Honecker, président de la RDA. Un baiser de l’amitié en mode « de toutes les manières, t’as pas le choix ».

❦⊛ૐ ❦

Mais du côté du Kremlin, les temps ont changé. Aujourd’hui, on n’évite d’embrasser goulument ses camarades. Et si embrasser il faut, Poutine, hyper-président récidiviste, opterait plutôt pour un Beluga.

❦⊛ૐ ❦

En politique, les baisers donnés sont aussi importants que les baisers refusés.
François Hollande et Ségolène Royal, en 2007 : le temps n’est plus aux baisers mais à l’hostilité. En 2009, lors d’un sommet du G20 à Pittsburgh, c’est Michelle Obama qui tend une main aussi longue que son dégoût à Silvio Berlusconi, qui, « maa perqué ? », lui collerait bien un bécot à la bella donna. Surtout que Brown et Sarkozy, eux, ont eu droit au baiser de la belle Michelle.
Quelques mois plus tard, c’est sur la main du guide que le Cavaliere posera ses lèvres, lors d’un sommet de la Ligue arabe à Syrte.

❦⊛ૐ ❦

Les baisers, aussi, que Richard Nixon ne voulait pas coller sur les joues des bébés américains, lui qui pensait que ce faisant, il aurait l’air d’un crétin.
Nombreux sont ceux qui ont compris, contrairement au président du Watergate, qu’embrasser des mioches pouvait rapporter des voix, au même titre que serrer des paluches.
Si tant est qu’on sache comment l’embrasser l’enfant. Pour que l’affaire rapporte vraiment, niveau comme il s’agit de prendre l’enfant à bout de bras puis de le décaler vers la droite ou vers la gauche afin de dégager le champ au photographe qui pourra dès lors immortaliser le moment où les lèvres en campagne frôleront le front du rejeton.

❦⊛ૐ ❦

En politique, existent aussi les baisers interdits, voire censurés.
Comme ceux étalés brièvement sur les murs par Benetton, en novembre dernier, pour vendre ses pulls. Sarkozy embrassant Merkel, Obama dans une étreinte avec Hu Jintao, Netanyahu et Abbas, Benoît XVI et l’imam sunnite d’al-Azhar, Ahmad el-Tayyeb…

❦⊛ૐ ❦

En cette année d’élections (Sénégal, Russie, Iran, France, Égypte, Islande, États-Unis…), le baiser le plus en vogue risque, toutefois, d’être celui de Judas.

❦⊛ૐ ❦-❦⊛ૐ -❦❦⊛ૐ❦-❦⊛ૐ ❦-❦⊛ૐ ❦-❦⊛ૐ ❦-❦⊛ૐ ❦-❦⊛ૐ ❦-❦⊛ૐ ❦

Et comme en France tout finit par des chansons…:

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :