« Slam » sur le changement d’heure


La nuit est noire, Le temps a changé

Ils se croient plus forts que lui

Ils croient qu’ils peuvent l’aménager ainsi

Et le changer à leur guise. Il fuit 

Et passe, et même en bougeant

Ton aiguille sur la pendule, ce temps

Est toujours le même. et oui,

Chaque saison ton cœur balance,

Alors, c’est dans quel sens ????

Mais on passe à l’heure d’été

Et sur tes montres l’heure dois changer.

Tu tournes ton aiguille tu ne sais jamais le sens

Et chaque fois bêtement tu recommences.

Tu devrais savoir par cœur,

Pas le droit à l’erreur !!!!

Les enfants ne veulent plus dormir

Pour eux les vacances vont venir.

Le solstice d’été s’approche et les journées

Annoncent des vacances l’arrivée.

Il fait chaud, il fait froid, tu ne sais plus,

Mettre un manteau??Prendre un parapluie pointu???

Mais ils ne sont pas encore là les saints de glace,

Gervais Pancrace et Boniface qui apportent la glace.

En Avril on ne peut se découvrir d’un fil

Mais il est possible de se faire chauffer le profil…

Bientôt les élections cette année, ils se disputent à la télé,

Pas de projets, la télé c’est leur cour de récré.

Il s’est passé des événements tragiques,

Enfants et parents qui meurent,

Toutes ce familles qui pleurent,

Pour les ministres la sécurité ce sont des statistiques,

Ils ne parlent qu’équations et Fric, Tant pis.

C’est leur nouveau saint, Saint Fric !!!

Une nouvelle trinité ils adorent, Bienheureuse compétition,

Bienheureuse Compétition, Saint Pognon,

L’autre peut bien aller se rhabiller….

C’est comme cela, partout il faut payer.

Et toi, tu cours, après quoi tu n’en sais rien,

Ta vie se remplit de ces petits riens

Tu ne sais pourquoi c’est comme ça,

Tu te dis toujours qu’ils ne t’auront pas….

Pas de choix !!!!Tu entends des nouveaux oiseaux,

Leur chant est vraiment beau,

Tu te dis est-ce des nouveaux,

Parce qu’il fait plus chaud

Ou je ne les connais pas ????
Même mon chéri l’ornitho ne sait pas…..

A peine le temps de goûter ce chant et le bruit de la cité t’envahit

De musique tribale à faire tomber la pluie

Tu préfères le chant de la pluie…

La journée passe très vite,

Tout court et se précipite.

Même si tu ne veux pas

Ton avis ils ne demandent pas.

Pour courir ton avis ils ne demandent pas

Pour courir finalement tu dois bien t’adapter

Alors tu prends ta montre et passe à l’heure d’été…

 

Version revisitée de celui de l’an dernier à l’aune de l’actualité….

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :