La sainteté par les pieds ???


 

Frère Gabriel Nissim
Couvent des dominicains de Strasbourg, Site retraite dans la ville.

La sainteté pourrait-elle nous arriver par les pieds ? Oui, tout à fait !
D’abord parce que les pieds, c’est fondamental. Grâce à eux, nous pouvons aller et venir, partir et avancer. Le croyant est quelqu’un qui marche : il se met en route vers le pays que Dieu lui a promis. La sainteté, c’est un pays à atteindre.
Mais voilà, à force de marcher, les pieds se salissent, se fatiguent. Surtout quand nous nous sommes égarés, loin du chemin de Dieu. Ces pieds fatigués, ces pieds qui nous ont égarés, Jésus nous les lave lui-même, en un geste émouvant de service, d’acceptation, de communion.
La sainteté nous arrive aussi par les pieds des autres, car c’est maintenant notre tour, dans le même esprit, de nous laver les pieds les uns aux autres. Les autres tels qu’ils sont : avec leurs pieds sales, fatigués, douloureux parfois.
C’est dans ce geste concret que nous touchons à l’essentiel de la sainteté : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Tout découle de là dans l’ordre de la sainteté, tout se résume à cela. « Ce que j’ai fait pour vous, faites-le, vous aussi », nous dit le Christ aujourd’hui. La sainteté, c’est de ressembler au Christ : en lavant les pieds des autres, on y est directement.
En ce Jeudi saint, Jésus nous accueille à sa table, à la messe. Il nous y donne son corps en nourriture, son sang pour boisson. Puis il nous dit : « Faites cela en mémoire de moi ». Comme il a dit : vous aussi lavez-vous les pieds les uns aux autres, il dit maintenant : vous aussi, donnez de vos forces, de votre temps. Donnez de vous-mêmes pour que les autres mangent et vivent.
Alors vous serez saints comme Dieu est Saint.

Refrain, puis couplets grégorien repris par la Schola

Couplets ci-dessous:

Ce texte m’a beaucoup touché par sa simplicité. Aussi je vous le fais partager. Lors de la messe du Jeudi Saint, il y a le lavement des pieds pendant que nous chantons l’Ubi Caritas version Taizé avec le refrain repris par l’Assemblée (ci-dessus). En fin de parcours nous avons la procession eucharistique avec le Pange Lingua dans son intégralité:

Ainsi nous avons une belle liturgie qui permet à tous de s’intérioriser pendant cette période si particulière.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :