Séquence émotion, anniversaire


11 mai 1991, 11 mai 1996

Ma grande a vingt et un ans… Je me souviens de sa première nuit, où, dans ce

berceau à mon côté, je la regardais. Je ne pouvais dormir car elle sortait de moi.

J’en avais bavé avec ma césarienne, j’avais dû batailler pour qu’elle vienne avec moi,

et je voulais voir quel temple le Saint Esprit avait construit en moi.

Eh oui, VINGT ET UN ANS DÉJÀ !!!!! Elle est devenue une jolie demoiselle bien

trop indépendante à mon goût, que j’aimerais de tant en tant habillée en jupe

volantée qui lui va si bien. Sûrement mon choix de la scolariser à l’école Montessori

malgré ce qu’il m’en coûtait.

Qui aurait pu imaginer que cette petite crevette de 2k 950 ferait partie

aujourd’hui de l’équipe de rugby féminine de son école des Mines à

Alès, laquelle mettrait à l’équipe finaliste une raclée mémorable de 6-0 ! en finale.

Elle, relativement pondérée d’habitude, voire réservée, je la vis enthousiaste et

jubilatoire, comme quand jadis elle faisait Mr Loyal pour le spectacle de fin d’année

de l’école du cirque de RENNES. En effet, quand je lui demandais comment s’était passé

un examen fort difficile, dont sa carrière future dépendrait, commença par me répondre : 

«tu sais, nous sommes lespremiers au cartel » (séries d’épreuves sportives entre toutes

les écoles des Mines,

le gagnant est celui qui a le plus de points…Cette année c’est donc Alès qui a remporté

le trophée)

 

Je me souviens des rares moments où le soir je pouvais lui lire les « belles histoires de Pomme

d’Api » quand je n’étais pas de garde, moments trop rares à mon goût. Le bac scientifique

avec mention très bien, je me suis dit qu’elle suivrait mes pas dans la santé, mais non ;

travail de galérien, point d’heures, me dit-elle, regarde ta fatigue…Nous avons été reçues

en grande pompe par le préfet, le recteur d’académie car elle a reçu le prix de la vocation

scientifique des filles.20 en maths, je n’en aurai pas rêvé !!!

Une bourse, et elle était dans le journal…De quoi clouer le bec à

toute la famille qui trouvait que nous avions trop d’ambitions…Ingénieur en environnement,

voilà son projet… Puis ses deux ans de prépa qui l’ont changé, elle est devenue beaucoup

plus sérieuse…Le temps passe trop vite, mais je ne serai pas granny tout de suite,

puisqu’elle fait des études…Je ne pensais pas discuter sens de la vie avec elle, même

si j’avais essayé de lui transmettre certaines valeurs . Et nous avons chaudement discuté

pour les élections puisqu’elle votait pour la première fois…Vraiment fière de l’avoir..


12 Mai 1991-12 mai 2012

La petit a Seize ans !!!. Certaines mauvaises langues m’ont accusé d’avoir calculé mon

coup pour avoir mes deux mois en congé l’été, où comme chacun sait, le secteur de la

santé est sous tension. Mais Papa Bon Dieu l’avait décidé, et, malgré les précautions

prises mon médecin, toutes les deux ont brisé leur coquille trop tôt…Même si je

trouve encore leur père un peu rustre, son caractère de cochon nous a bien servi pour

que je me fasse respecter et qu’ils respectent mes filles. Même en clinique, les cliniques

sont tombées dans l’industrie malgré la démarche qualité qui commençait déjà.Il fallait

montrer patte blanche, j’avais un excellent gardien du seuil…Elle qui est restée encore

poupinette est plus féminine que sa soeur et je suis parfois obligée de me battre contre

leur tempérament de taureau, la petite voulant se trimballer en short dans une « cité »

bourrée de femmes cormorans où pour leurs maris même une cheville est érotique….Mais

j’y arrive pour le moment, même si elle est dans sa période aduleschiante. Nous faisons

quand même du chinois ensemble (elle l’a pris en troisième langue…). Son projet : être

« vétérinaire aux pieds nus », comme il y a en Chine des médecins aux pieds nus. Elle

murmure des choses à nos chats énervés, et cela leur fait un effet bœuf, les voilà

tout sages…Elle est donc chargée des soins délicats.

Je suis contente que leurs parcours scolaire qui m’a demandé des sacrifices leur ait

donné une certain esprit critique et qu’elles ne soient pas des moutons publicitaires,

même si nos caractères trempés (je suis sagittaire) se « frittent parfois. 5 en école

privée, désolée, mais valeurs chrétiennes et continuité du service oblige, je ne veux

pas être obligée de poser des congés quand ils sont en grève, n’en ayant pas

beaucoup…)

Mon regret est qu’elles soient moins proches de la reine-mère qui ne comprend

pas toujours qu’en seconde et à l’école des Mines trois minutes se transformant

en une demi-heure sont beaucoup…..



Publicités

Publié 12 mai 2012 par korriganebleue35 dans Evenements, Vie quotidienne

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :