Le village d’aiguines


Les fameuses boules cloutées d’Aiguines

Patrimoine culturel du village

A partir du 16ème siècle Aiguines dut sa réputation à la qualité de la tournerie sur bois et à la fabrication des

boulescloutées.

La végétation forestière des environs d’Aiguines fournissait du buis particulièrement favorable au travail de

tournaged’autant qu’il pouvait être ramassé librement. Chaque automne, les coupeurs partaient dans des zones

sauvages et dangereuses du canyon. Le buis, tourné et poli pouvait servir à fabriquer des pilons, des mortiers,

des planches, des couverts et autres objets. Pour la fabrication des boules cloutées, la partie affleurante et enflée

de la racine du buis, était extraite et transportée à dos d’homme, jusqu’aux ateliers de tournage installés dans le

village.

Dans les ateliers, les tourneurs dégrossissaient la racine à la scie, puis lui donnait sa forme définitive au tour

à bois. Les femmes, les ferreuses les recouvraient ensuite de clous. Des colporteurs venaient s’approvisionner

au village pour aller vendre ces objets jusqu’à la foire de Beaucaire.

Le commerce sera florissant jusque dans les années 1920 où l’apparition de la boule de

pétanque intégrale rejettera ce type de boule chez les antiquaires et les collectionneurs. Aujourd’hui, Aiguines

cherche à retrouver les gestes et le savoir-faire de ces artisans, et le village inaugurera bientôt son musée des

tourneurs sur bois.

En attendant, des vitrines vous présentant des boules cloutées et outils d’époque sont visibles à l’Office du

Tourisme.

Chaque année, des stages d’apprentissage sont régulièrement organisés, ainsi que les « Journées du bois

tourné » pendant une semaine au mois d’août.

Le terroir

La truffe ou le diamant noir

Tuber Melanosporum – Rabasse en provençal-Champignon noir et odorant, la truffe est enterrée à une dizaine

de centimètres au pied des chênes. Si vous y êtes attentifs, vous pourrez reconnaître des nombreuses truffières

présentes autour du village.

Le thym ou la farigoule

est employé dans de nombreuses recettes culinaires composant avec le laurier et le persil le célèbre

bouquet garni.

La lavande,

que les romains utilisaient pour soigner les blessures et pour parfumer leur bain, a longtemps été cueillie

dans les garrigues provençales avant de devenir une plante cultivée au XXème siècle.

Le miel

était auparavant récolté par les bergers dans les ruches sauvages dans les Gorges. Chaque miel se différencie

par sa saveur, sa couleur et sa consistance. Le miel de lavande est le plus réputé.

A Aiguines, un petit marché hebdomadaire se déroule tous les mardis matin sur la place du village.

Baudoin Gassies

 

est le santonnier d’Aiguines, un charmant village du Haut Var à l’entrée des Hautes Gorges du Verdon

(rive gauche).

Il a commencé son métier de santonnier en 1986, en prenant la succession de l’atelier de Léon Gaubert, un

maître santonnier de la fin du 19ème siècle. Baudoin Gassies a hérité des moules en plâtres anciens, datant

des années 1930, il perpétue la tradition de santons traditionnels et les modèles du maître santonnier

fondateur. Ainsi le chasseur et legendarme portent toujours leurs guêtres de la fin du 19ème siècle.

Marie-Rose, fabricante de boules cloutées

Baudoin

a ajouté quelques créations, des personnages, dont Marie-Rose,

lacloueuse de boules de pétanques. Il rend hommage ainsi à la

dernière cloueuse de boules de pétanques d’Aiguines, décédée

à la fin du 20ème siècle.

Aiguines était un centre renommé pour la fabrication de boules

de pétanques traditionnelles en buis cloutés. Saint François

d’Assise, l’inventeur des crèches de Noël et dont la mère était

provençale, est aussi un santon que l’on trouve uniquement

dans son atelier d’Aiguines.

Je l’ai

rencontré et il est tout simple, un peu timide. Je lui ai acheté une Marie

Rose et une réduction de village pour ma crèche. 

 

 

Village avec Santons puce 2,5 cms

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :