Pour Ghislaine, lettre de non-excuse.


Cher Ami,

Ma copine voudrait que je te fasse une lettre d’excuses. Pourquoi,

grands dieux ??? Je ne regrette pas de ne pas avoir

démenti les ragots qui circulaient et me mettaient en rage,

mais rien ne pouvait infirmer ou confirmer ce que

j’entendais, qui n’était guère correct à ton égard, je le

reconnais, et j’ose espérer des explications de ta part sur

ce que j’ai entendu. Il n’est pas dans mon genre de hurler

avec les loups, je préfère me taire quand je ne sais rien,

et tu le sais parfaitement, je suis donc restée fidèle à

moi-même.

Ces gens-là remplissent leur vide intérieur en salissant les

autres et je n’allais pas leur donner une importance qu’ils

ne méritaient guère….Point de rancœur ni de rancune, j’ai

eu l’habitude de prendre du recul vis à vis de tous ces

commérages et j’ai trop de respect pour les gens, quelqu’ils

soient, riches ou pauvres, pour m’adonner à un

tel exercice. Aussi tu comprendras que je ne me prête

point à ce type de lettre, qui certes aurait flatté ta

fierté, mais n’aurait rien apporté dans notre relation. Et

puis si l’on cause sur toi ou sur moi, n’est-ce pas parce

que l’on nous porte de l’intérêt, ce qui, je crois, est mieux

que l’indifférence….Mais le papier n’est rien contre la

parole et il vaut mieux que l’on en parle quand tu en auras

envie. Portes-toi bien jusqu’à notre prochaine rencontre…

Désolée Ghislaine, je n’ai pas été élevée dans les

lettres d’excuse, ce n’est pas le style de la maison. Quand

nous avons un différent avec quelqu’un nous en parlons et

avons une franche explication, et ou ça passe ou ça

casse…

Aussi j’ai détourné un peu le propos….

Publicités

Publié 30 octobre 2012 par korriganebleue35 dans Ateliers divers, Mes poèmes...

Tag(s) associé(s) : ,

%d blogueurs aiment cette page :