Budapest suite…..Les bains Gellert.


 

Les Bains Gellert 

 
P1070043Architecture des bains Gellertgellert-furdo-inside
20081008153217_gellert_termalfurdo_3

Voici en photos (pas toutes de moi, mon appareil photo n’est pas étanche). les Bains Gellert où nous avons passé la matinée de dimanche. Il y avait déjà des bains au temps des romains.

Ceux-là datent du XII° siècle mais ils ont été réaménagés pendant l’empire d’Autriche Hongrie. Il y a l’hôtel thermal juste à côté.

budapest_gellert_furdo_21 

Quand vous voyez les photos, vous pouvez être surpris de voir des piscines mais chacune est particulière : température différentes, celle de dehors fait des vagues et est à 36°, il y en a même à 15° pour les jambes. Dehors il fait 18° et le contraste est saisissant, il vaut mieux avoir un peignoir avec soi.

IMG_7473

Lors de l’entrée à la caisse on nous donne un bracelet montre magnétique qui donne accès aux piscines et aux soins que l’on a choisis. A la sortie il y a un tourniquet qui récupère le bracelet et cela s’ouvre. Il y a des salons de repos, et même un endroit où l’on peut se sécher les cheveux. Chacun a sa cabine où on laisse ses affaires et il y a beaucoup de cabines. Maintenant c’est mixte, mais il fut un temps où les hommes avaient un jour et les femmes un autre. Dans la grande piscine il y a des cours d’aquagym mais la piscine la plus sympa est dehors où il y a des cols-de-cygne qui crachent l’eau à plein tubes et qui massent la nuque, il y a aussi des jets pour les jambes. 

b-pool-danubius-hotel-gellert-budapest-hotel-gellert Gellert furdo.kicsi

Le concert du soir

La famille qui nous héberge a organisé le transfert par minibus sur le lieu du concert ce qui nous a évité de prendre les transports en commun. Vers 19 heures concert avec la chorale Hongroise et réception d’adieu. Notre programme était différent, nous avons chanté des airs d’opéra de Verdi, Rossini et Donizetti, le Credo de la messe de Sainte Cécile de Gounod. Nous avons chanté deux chants avec les hongrois : le choeur des esclaves de Verdi et un chant hongrois. Bien que nous l’ayons répétés plusieurs fois, heureusement qu’ils étaient là car ce n’était pas facile…La langue n’est pas facile. Ils sont champions pour la troisième mi-temps et ont chanté en français des chants de la renaissance que nous connaissions mais pas de tête, eux ils l’ont fait comme ça…C’était dans une église calviniste. Le pasteur parlait français et nous a fait un speech sur la Bible et nous avons prié avant le dernier chant. Il a chanté avec les basses et avait la carrure de Pavarotti…Nous sommes rentrés avec le minibus…. 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :