Budapest, fin.


budapest-synagogue

La grande synagogue de la Rue Dohany. 

C’est la plus grande d’Europe, avec 25 m de largeur et 75 m de longueur. Ainsi elle peut rassembler 3500 personnes assises. Elle est immense et comporte trois niveaux. Elle est de style hispano-mauresque avec ses deux tours de 41,63m, finissant par un bulbe et pleines de mosaïque. Elle a servi de modèle pour celle de New York.Elle est orientée vers l’est et sur le toit il y a une représentation des tables de la loi qui indique les dix commandements.

Avec celle de la rue Victoria à paris elle est la seule à posséder un grand orgue. Il n’est pas permis de jouer le jour du shabbat et c’est un non juif qui joue de l’orgue. Franz Liszt l’a inaugurée lors d’un concert (le 6 septembre 1859), et Camille Saint Saëns a joué aussi.

P1070052

Deux particularités :

-Une chaire sur le côté, comme dans une église,

– la Torah n’est pas au milieu, comme dans les autres synagogues.

Contrairement aux autres synagogues, elle n’est pas octogonale. Pour rentrer visiter, il faut payer, les hommes doivent mettre une kippa sur la tête et l’on passe sous un portique comme à l’aéroport. Pendant la guerre les hongrois étaient du côté des allemands et ils ont donc réquisitionné la synagogue pour la transformer en écurie et utilisé les tours pour la radio.La synagogue a été endommagée par le parti des Croix Fléchées, parti nazi hongrois.  Le ghetto de Budapest avait pour centre la synagogue. Il y en a trois en tout.

Après la guerre il y a eu des appels aux dons pour remettre la synagogue en état. Parmi les pourvoyeurs, la célèbre parfumeuse Estée Lauder. Il se raconte que quand elle a voulu vendre son premier parfum à magasin chic de New York il n’en ont pas voulu. Elle l’a cassé dans la boutique et ils ont été parfumés un certain temps, et toutes les élégantes de New York en ont réclamé….

Le carré devant la synagogue s’appelle Théodore Herzl, né dans une maison pas loin. Il a théorisé le sionisme, dont se réclament les israéliens. Il s’agissait à l’époque de créer un état juif qui à cette époque n’existait pas.

P1070051

F4 Great Synagogue

Le mémorial derrière la synagogue

A partir de février 1939, les Croix fléchées ont prêté main forte aux nazis, il y a eu 600 000 tués par ces derniers. Derrière la synagogue il y a le mémorial des martyrs, qui fait mémoire des héros de la première guerre mondiale.On s’y rend en longeant le carré des martyrs, cimetière.

800px-BudapestMemorialJustes001

En continuant, il y a le

Parc mémorial Raoul Wallenberg.

Secrétaire de l’Ambassade de Suède, il a sauvé beaucoup de juifs pendant la deuxième guerre mondiale. Le saule pleureur en étain fait mémoire de tous ceux qui ont été sauvés, sur chaque feuille il y a un nom de victime. Certaines n’en ont pas, sans doute pour faire mémoire de ceux qui n’ont pas été identifiés. Il y a aussi une plaque qui fait liste des « justes parmi les nations », comme ils les appellent.

Il est difficile de rester indifférent devant ce nombre de feuilles. Sur le côté il y a un touriste, je ne l’ai pas enlevé avec mon logiciel de photo pour donner une idée. 

 

 

Publicités

Publié 15 juillet 2014 par korriganebleue35 dans Voyages

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :