Archives de la catégorie ‘Les poèmes des autres aussi, mis parfois en musique

Défi printemps….


418784_10151490304194082_1558352865_n

Je mets les écrits par ordre d’arrivée, avec des liens comme toujours…Je n’ai pas réussi à mettre certains sous forme de lien, pour les

regarder il suffit de copier dans son navigateur…..Merci et tous et toutes pour les Like, j’ai dépassé le 1000 hier depuis l’ouverture de mon espace….

Ci-dessus le parc floral de Haute Bretagne sous la neige cette année…

Ghis

http://sunsyharrey.wordpress.com/2013/03/06/le-jeu-chez-korrigane/#comment-14085

Stephane

http://prem0.hiboox.com/images/1013/830e09e3a70386cb1a2dd1b24652172a.jpg

Colette 

viens_joli_printemps

http://wp.me/p16vep-1Qx

Kikoonette

http://wp.me/p15Se8-2xM

lili

130307084220381611

martine Bond

p1040270a

http://martinaki93.wordpress.com/2013/03/07/et-si-nous-refaisions-le-printemps/

http://wp.me/p15OzX-1xn

Manik

http://prem0.hiboox.com/images/1013/d9e95a34874f1fc7238d96614965f0b3.jpg

REG!

http://regren.wordpress.com/2013/03/07/plantes-dete-pour-katell/

http://regren.files.wordpress.com/2013/03/mariage-ema-374-2.jpg?w=600&h=400

 

Gisèle

http://giselefayet.files.wordpress.com/2013/03/pour-katell-muscaris_thumb.jpg?w=885&h=587

KIKINETH

http://img15.hostingpics.net/pics/755272EnviedePrintemps.jpg

mandrine 

http://mandrine6.wordpress.com/2013/03/13/petit-defi-chez-korrigane/trackback/

Publicités

Suite du concours….


La neige virevolte comme des papillons blancs, aussi

j’ai pensé à vous faire

écouter ceux de Massenet, qui sont rarement écoutés…

Il existe une version

pour piano seule que j’aimerais bien travailler….

12_00

Voici la deuxième partie du concours…

TABLEAUX :

 

12_00

 

TEXTES DECORES (textes ci-dessous):

Noël Blanc

Neige%20laine[1]

 Colette ci-dessus. 

                         Reg! Ci-dessus.  

 

12_00

TEXTES :

Humblement, il apparaît,

Inondant de ses larmes, la terre.

Vents et froid suivent de près,

Enneigeant montagnes et plaines.

Roi de neige et de pluie…

C’est l’Hiver

Mandrine.

H_ors de mon logis, ce matin, tout y est bien joli !

I _vresse de joie, devant cette blancheur intense, tout y est

silence !

V _  ite, allons respirer cet air pur, allons marcher dans cette

poudreuse si légère et fraîche !

E _n mettant des raquettes à nos pieds, nos bonnets et nos

cache-nez, allons façonner un bonhomme de neige !

R_ igolo avec son chapeau, son écharpe et sa carotte sur le nez !

Reg ! écrit le 18 janvier 2013 à 23h00

12_00

Les miens , illustré ci-dessus (avec une vue du Mont

Saint Michel sous la neige et d’un Vanneau Huppé, janvier 2010 ) :

Neige laine

Sur la plaine

Il floconne

Il glaçonne.

Ciel Gris souris

Gris Tapis.

Les pas glissent

Et cela crisse.

Cristaux Brillants

Comme diamants.

Froid glacial

Lumière spéciale.

La pie sautille

Pour quelque brindille

Et cherche quelque ver

De terre.

Neige laine

Sur la plaine

Il floconne

Et le ciel moutonne

Et un sur Noël Blanc, illustré il y a longtemps :

NOEL BLANC

Elle est venue cette nuit

Etaler son manteau blanc

Et dans ce matin luit

Comme du sable blanc.

ꂖૐꂖ

Malgré le froid et le vent du Nord

Les enfants tout réjouis

Mettent le nez dehors

Et font des bonds de marsupilamis.

ꂖૐꂖ

Le vent nous serre le visage

Les animaux se cachent

Et attendent que cette page

De l’année se détache.

ꂖૐꂖ

Déguisés dans nos manteaux

Frigorifiés malgré des épaisseurs

Multiples nous allons par monts et vaux

En bons consommateurs.

ꂖૐꂖ

Le manteau blanc crisse

Et réduit nos pas lourds au silence.

Les voitures glissent

Et font des pas de danse

Pour éviter la glisse.

ꂖૐꂖ

Les pas crissent sur le sol

Délicieuse musique

Qui met un bémol

A notre démarche frénétique…

ꂖૐꂖ

Nous pouvons alors entendre

Quelque corneille poussive

Qui fait sa faim entendre

Nos pensées alors dérivent.

ꂖૐꂖ

Noel s’approche et nous cherchons

A faire plaisir et charmer

Ceux que nous aimons

Nous marchons dans la ville illuminée.

ꂖૐꂖ

Et pourtant, tout cela pour un petit

Né dans une étale sur de la paille

Qui ne demande qu’à être accueilli

Dans notre coeur. Et nous faisons ripaille

ꂖૐꂖ

Pour fêter cela alors qu’il vient

Pour un autre monde

Mais pour l’instant rien

Ne vient de ce nouveau monde

ꂖૐꂖ

Qu’il a promis. L’horizon

Blanc interminable

Luit comme du sable

Et met en notre coeur une chanson.

ꂖૐꂖ

Noël, noël espoir de la paix

Vivons en frères

Plus de guerre

Acceptons de Dieu la paix…

ꂖૐꂖ

                          18/12/2009.

31792_1495013893262_1171512655_31377626_7653281_n

Amitiés

 

12_00

 

 

Un sonnet sur la Bretagne….


Comme chacun sait, j’aime la poésie… Donc voici un sonnet sur la Bretagne….

Premières moutures


Voici du grain à moudre pour la première fournée.J’ai mis en entier les articles dans

les commentaires et en lien les autres pour ne pas les saisir deux fois et vous

permettre de passer les uns chez les autres, créant ainsi un « cercle des écrivains ».Il

est possible de copier les liens dans son navigateur si ils ne sont pas cliquables….

12_00

SUR L’EPIPHANIE : 

http://colettedc.wordpress.com/2013/01/02/sur-le-theme-de-lepiphanie/

12_00

E n ce Tour sous l’Etoile , le Monde a sa Magie ,


P our des Jours & des Nuits , Marie Au Delà du Voile ,


I nvoque sans Voix Royale , La Venue du Messie ,


P ar le Coeur Averti , Trois Mages y viennent sans Mal .


H onneur & Foi Loyale , Au Pied de l’Enfant Béni ,


A pportant dans leurs Malles , des Présents d’Autres Pays ,


N obles envers cet Esprit , Gardez sans Piédestal ,


I ntention Hivernale , Une Flamme pour vos Ami(e)s


E n Mémoire de Celui , Dont La Quête est Notre Graal .


~
NéO~

12_00 

http://etoiledesneige.wordpress.com/2013/01/03/texte-pour-korrigane-bleu-sur-epiphanie/

12_00

http://giselefayet.wordpress.com/2013/01/03/en-suivant/

12_00

http://mandrine6.wordpress.com/2013/01/05/epiphanie-defi-a-relever-chez-katel/trackback/

12_00

http://regren.wordpress.com/2013/01/05/epiphanie-atelier-propose-par-fee-en-broceliande/

12_00

http://mariejo64.wordpress.com/2013/01/07/lepiphanie-acrostiche-pour-katell/#comments

12_00

HUMOUR :

Et Pis Fanny…

Et pis Fanny a pris le large
Avec la galette sous le bras,
Je la croyais anthropophage
En faite, elle s’en fichait de moi.
Et pis Fanny est complètement barge
Elle ne voulait pas de mon bout de gras,
Et ce qui m’a foutu complètement en rage
C’est qu’elle s’est enfouie avec la galette des rois.
Et pis Fanny a provoqué un carambolage
De cause d’avoir avalé sa galette juste comme ça
En roulant vers n’importe qui, n’importe quoi,
Et surtout sans l’en avoir ôté de son emballage.
Et pis Fanny, d’abord elle n’aura pas la fève
Car l’entreprise qui en fournit pour les galettes
Était, le jour de cuisson des galettes, en grève
On leur avait sucré le p’tit coin buvette.
Et pis Fanny, pourquoi…
…Tu ne voulais pas la partager cette galette ?
Si j’avais tiré cette foutue figurine
J’t’aurais choisi pour reine de la galette
Et même que j’te l’aurais donné la fève
Pour ta p’tite collection que tu mets en vitrine !

Paul Andrews
Écrit le 08/01/2013.

 

TABLEAUX :

Epiphanie

Rois mages 1

 

 

 

204735barre2013

SUR LA NOUVELLE ANNEE :

http://wp.me/p15OzX-1t9

C’est parti pour la deuxième dizaine, j’attends vos créations avec

impatience, car je suis chaque jour surprise par ce que je reçois…

Bon week-end.

Pour Ella, l’automne et les Hirondelles…


Chez les Celtes

L’hirondelle est représentée dans le domaine mythique celtique par le nom de Fand,

épouse du dieu de la mer Manannan. Tombée amoureuse de Cùchulainn, elle l’invite

dans l’Autre monde et il passe un mois auprès d’elle. Puis il l’abandonne et est repris

par sa femme Emer. Avec beaucoup de mélancolie Fand retourne alors vers son mari,

qui est revenu la chercher. Un autre personnage mytique du panthéon celtique est Fandle,

l’un des trois fils de Nechtan-Soene, tué par Cùchulainn lors de sa première expédition

sur la frontière de l’Ulster Fandle, d’une extrême légèreté combattait au-dessus de l’eau.

Dans cette mythologie celtique, l’hirondelle apparait liée à un symbolisme de la fécondité

et de l’alternance.

Voici mon travail sur l’automne, accompagné d’une récitation que j’ai gardé de mon CE2,

c’était il y a bien longtemps, avec les cahiers au porte plume, que j’ai gardé

précieusement. Je vous la soumets ici : 


Victor Hugo ( 1802 – 1885 )

Chanson

Les hirondelles sont parties.
Le brin d’herbe a froid sur les toits ;
Il pleut sur les touffes d’orties.
Bon bûcheron, coupe du bois.

Les hirondelles sont parties.
L’air est dur, le logis est bon.
Il pleut sur les touffes d’orties.
Bon charbonnier, fais du charbon.

Les hirondelles sont parties.
L’été fuit à pas inégaux ;
Il pleut sur les touffes d’orties.
Bon fagotier, fais des fagots.

Les hirondelles sont parties.
Bonjour, hiver ! bonsoir, ciel bleu !
Il pleut sur les touffes d’orties.
Vous qui mourez, faites du feu.

Victor Hugo
Poème écrit le 27 septembre 1853 et non publié du vivant de l’auteur.
L’art d’être grand-père, 1877

Poésie sur les chats


1°)Ma santé est toujours délicate. Un filet de voix est réapparu, mais ce n’est pas encore au top,

j’ai une machine d’aérosols pour me distiller de la cortisone le matin et le soir, et des antibiotiques.

J’ai réservé une mini-cure pour les voies respiratoires dans une station thermale en Provence pour la

semaine 30 et tout est decker, je n’ai plus qu’à compter les heures pour mes vacances. J’ai installé un

logiciel compte à rebours qui affiche au démarrage de l’ordinateur le nombre de jours qu’il me reste.

Aujourd’hui, mère indigne : mon chéri est chez sa mère en Normandie, ma fille est chez son père, je goûte

les joies de la grasse matinée, de papouiller les chats, du silence….

2°)Vous savez tous que je poétise à mes heures et que j’aime aussi celle des autres. C’est ainsi que je

vous ferai partager quelques morceaux de mon anthologie personnelle. Je vais vous faire partager une

poésie de Pablo Neruda, qui pourtant aimait davantage les chiens à ce que l’on dit. Il vécut de 1904 à 1973,

il est  Chilien. Il est surtout connu pour son œuvre « El Canto General » qui a été censurée dans son pays.

Il a obtenu lePrix Nobel de littérature en 1971.

Voici son poème, et illustration sonore par le duo des chats de Rossini,

chanté par Elisabeth Schwarzkopf et Victoria de Los Angeles…(C’est mon côté facétieux qui ressort). :

ODE AU CHAT

Au commencement
les animaux furent imparfaits
longs de queue,
et tristes de tête.


Peu à peu ils évoluèrent
se firent paysage
s’attribuèrent mille choses,
grains de beauté, grâce, vol…
Le chat
seul le chat
quand il apparut
était complet, orgueilleux.
parfaitement fini dès la naissance
marchant seul
et sachant ce qu’il voulait.

 ⁓ ૐ⁓

L’homme se rêve poisson ou oiseau
le serpent voudrait avoir des ailes
le chien est un lion sans orientation
l’ingénieur désire être poète
la mouche étudie pour devenir hirondelle
le poète médite comment imiter la mouche
mais le chat
lui
ne veut qu’être chat
tout chat est chat
de la moustache à la queue
du frémissement à la souris vivante
du fond de la nuit à ses yeux d’or. 

⁓ ૐ⁓

Il n’y a pas d’unité
comme lui
ni lune ni fleur dans sa texture:
il est une chose en soi
comme le soleil ou la topaze
et la ligne élastique de son contour
ferme et subtil
est comme la ligne de proue d’un navire.
Ses yeux jaunes
laissent une fente
où jeter la monnaie de la nuit. 

⁓ ૐ⁓

 

Ô petit empereur
sans univers
conquistador sans patrie
minuscule tigre de salon,
nuptial sultan du ciel
des tuiles érotiques
tu réclames le vent de l’amour
dans l’intempérie
quand tu passes
tu poses quatre pieds délicats
sur le sol
reniflant
te méfiant de tout ce qui est terrestre
car tout est immonde
pour le pied immaculé du chat.

⁓ ૐ⁓

Oh fauve altier de la maison,
arrogant vestige de la nuit
paresseux, gymnaste, étranger
chat
profondissime chat
police secrète de la maison
insigne d’un velours disparu
évidemment
il n’y a aucune énigme
en toi:
peut-être que tu n’es pas mystérieux du tout
qu’on te connaît bien
et que tu appartiens à la caste la moins mystérieuse
peut-être qu’on se croit
maîtres, propriétaires,
oncles de chats,
compagnons, collègues
disciples ou ami
de son chat.

⁓ ૐ⁓

Moi non.
Je ne souscris pas.
Je ne connais pas le chat.
Je sais tout de la vie et de son archipel
la mer et la ville incalculable
la botanique
la luxure des gynécées
le plus et le moins des mathématiques
le monde englouti des volcans
l’écorce irréelle du crocodile
la bonté ignorée du pompier
l’atavisme bleu du sacerdoce
mais je ne peux déchiffrer un chat.

⁓ ૐ⁓

Ma raison glisse sur son indifférence
ses yeux sont en chiffres d’or.

Et moi j’ai deux tigres de salon, empereurs des câlins, grands séducteurs et donneurs d’amour.

D’aucunes mauvaises langues me disent que c’est à cause d’eux que je suis malade, mais j’ai

toujours eu des chats…Ils sentent que quelque chose ne va pas et sont adorables, alors que

les humains se serviraient de ça pour nous mettre un peu plus la tête dans le sable….

Hymne à l’Esprit Saint


Avant Hier il y a eu la messe Chrismale (où sont bénies les huiles pour les sacrements) . Nous

avons chanté ce chant en finale pour commencer à l’apprendre. Cette année est pour nous

l’Année de L’Esprit Saint dans le diocèse de Rennes ; le jour de la Pentecôte, il y aura une

messe au Stade, et 800 personnes seront confirmées, le stade sera complet.La prière qui est

en -dessous est LE CHANT phare pour cette célébration. Il y a orgues, cuivres… Et ça jette…

Notre évêque est très attaché à la beauté de la liturgie, et aime beaucoup le grégorien. 

Peut-être je ferai un MP3 avec mon dictaphone numérique mais je ne garantis pas le son

qualité CD. Les jeunes auront une journée spécial avec  un flash mob sur l’Esplanade du

Général de Gaulle (chorégraphie géante pour ceux qui ne connaissent pas, spécialité du

coin). il y aura une rencontre interchorales et celles qui font partie de l’ancoli (association

nationale des chorales liturgiques ) auront une partie spéciale. Grand moment en

perspective.Comme ce n’est pas souvent le cas d’avoir un archevêque poète, le voici dans

ses œuvres…

HYMNE  A L’ESPRIT SAINT

Esprit Saint,

Lumière qui jaillit de la Trinité,

Ne laisse pas la ténèbre nous envahir.

〜☀暒☀〜

Par ta grâce, viens éclairer nos chemins.

Sois l’ami  qui vivifie noter foi.

Illumine en nos cœurs la face de Jésus.

Esprit saint,

Amour qui luit sur le Transfiguré,

Ne laisse pas l’égoïsme nous attirer.

〜☀暒☀〜

Par ta grâce, viens purifier nos regards.

Sois l’ami qui fortifie notre amour.

Dynamise ne nos cœurs l’élan de ta mission .

Esprit Saint,

Souffle pur reçu du Ressuscité,

Ne laisses pas le désespoir nous parler.

〜☀暒☀〜

Par ta grâce viens dilater l’espérance.

Sois l’Ami qui conduit à la joie.

Désaltère en nos cœurs la soif de l’absolu.

Esprit Saint,

Flamme vive dans notre Communauté,

Ne laisse pas la tiédeur nous refroidir.

〜☀暒☀〜

Par ta grâce, viens réchauffer nos ardeurs.

Sois l’Ami qui nous inspire la prière.

Fais germer en nos cœurs la faim de sainteté.


Prière composée par Mgr Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, Dol et Saint Malo, mis en Musique par Jean-René André,
titulaire des grandes orgues de la Cathédrale de Rennes à l’occasion de l’année de L’Esprit Saint. Il a l’art de composer des mélodies simples et
efficaces que l’assemblée peut mémorise facilement et qui sont bien pour les chanteurs, ce qui n’est pas le cas de tous les organistes.

EN ARRIÈRE PLAN L’ABBAYE DE BEAUPORT, PRES DE PAIMPOL EN COURS DE RESTAURATION, RACHETÉE PAR LE

CONSERVATOIRE DU LITTORAL






%d blogueurs aiment cette page :