Archives du tag ‘Bretagne

La Sainte Cécile des chanteurs à Dol de Bretagne.


Le 20 Novembre s’est déroulée la Sainte Cécile des chanteurs du diocèse de Rennes. Ceci dans la magnifique église Saint Samson, un des tous premiers évêques de Bretagne. Après les Ancolies de Lourdes qui rassemblait les chorales liturgiques de toute la France (10 000 chanteurs dans la basilique souterraine!!). Cette journée est donc la suite des ancolies pour le diocèse, il y avait, outre la chorale diocésaine avec des animateurs liturgiques du département, des chorales paroissiales. La date s’est imposée à nous, puisque, comme chacun le sait,  Sainte Cécile est la patronne des musiciens. Après avoir répété toute la matinée et une partie de l’après-midi après un déjeuner tiré du sac, nous avons eu une messe Pontificale présidée par notre évêque auxiliaire. Ci-dessous, visite de la Cathédrale comme si vous étiez. Nous étions 200 choristes de tout le diocèse, certains était allés à Lourdes, mais il en manquait. Nous avons eu une très belle liturgie où le diacre a psalmodié l’Evangile, ce qui est rare par les temps qui courent. Nous avons repris certains cantiques de Lourdes, et d’autres plus typiques du répertoire breton. Ci-dessous une présentation de la Cathédrale et la photo de groupe…

15129619_1766255520306831_8341713887282434657_o 15128850_1766254243640292_3534182114901717236_o

 

Je suis avec un châle bleu autour du cou. Nous étions environ 200 et la Cathédrale était bien remplie, puis complète avec tous les paroissiens. Pour concélébrer la messe, outre notre évêque auxiliaire, il y avait des prêtres qui étaient avant curés ou simples prêtres. Nous sommes rentrés à 17 heures, après une heure de route, fatigués mais heureux. C’était une belle Sainte Cécile….Le retour au boulot était bien dur….

Publicités

Publié 24 décembre 2016 par korriganebleue35 dans Musique, Spiritualité

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Visite de l’île de Bréhat


Hier nous sommes allés visiter l’île de Bréhat. En fait je devrais dire les îles car nous avons affaire à un archipel de 96 îles. Nous nous sommes garés sur le parking de l’Arcouest puis nous avons pris la vedette et nous avons commencé par un tour commenté de l’île. Chapeau au commentateur car il y a des écueils partout et de nombreux voiliers. 

Brehat

Il y a des îles privées et certaines n’ont pas l’eau courante ni l’électricité. La navette nous a déposé au Port Clos, puis nous avons marché. Nous avons fait toute l’île Sud, mais comme je n’avais pas pris mon alpenstock, j’avais du mal avec les cailloux.

Dans l’île pas de voiture mais des vélos.Il y a des petites ruelles, où c’est difficile de se croiser à deux vélos. Les maisons sont fleuries, il y a des agapanthes des hortensias de toutes les couleurs, ainsi que d’autres fleurs dont je ne connais pas le nom… Les pompiers roulent à l’électricité et le médecin a un scooter. Nous avons visité la citadelle, qui est une construction Vauban, le centre ville, l’église.

Dans la citadelle se trouvent les verreries de Bréhat qui fabriquent des objets en verre soufflé.(voir ci-dessus).Nous sommes allés déjeuner dans le bourg, mon chéri a pris des moules frites et moi une crèpe aux noix de saint-jacques, avec une bolée de cidre comme il se doit. Nous avons été voir l’église qui est bien grande pour si peu d’habitants.  

Ci-dessous le moulin à marée de Birlot. Quand la mer monte, l’étang se remplit, et quand elle descend il se vide et fait fonctionner la roue du moulin. Là nous sommes à marée haute. Quand la mer est basse, les oiseaux cherchent des insectes limicoles dans la vase.

10158647

Il y a des cormorans huppés, des goélands argentés, des grands goélands marins, des poussins de goélands argentés (C’est comme ça que cela se dit, j’ai demandé à un ornithologue…)Au retour nous avons pris une glace à l’hôtel Bellevue car il faisait très chaud, j’ai même pris des coups de soleil….

Nous avons pris la navette de 17 heures car après il fallait aller dans l’atelier déposer du matériel, nous sommes arrivés chez nous vers 20 heures…

Je suis allée voir un spécialiste car je dors très mal et suis dans le pâté des fois dans la journée. J’ai rendez-vous le 17 septembre pour passer une nuit à la clinique du sommeil et ils vont m’enregistrer quand je dors. En attendant j’ai des fiches à remplir.Bonnes vacances à ceux qui partent, bon courage aux travailleurs, moi je reprends lundi et je suis allée à la Saint reste Ici…   

 

Publié 31 juillet 2014 par korriganebleue35 dans Sorties, excursions

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Au concert


71618734

Les activités commencent à reprendre, le temps me manque. Trois semaines seulement de vacances comme si je n’en avais pas eues. Ma mère est rentrée chez elle, j’ai vu un peu ma grande fille qui est retournée à son école des mines où elle entame sa troisième année. La grande rentre en terminale S Physique et cela devient sérieux….J’ai fait beaucoup de rangements, trié mes papiers, il me reste encore un peu mais c’est bien parti. Mes tripes cela se stabilise, j’ai un régime à faire qui m’atténue les douleurs.

Alors hier, récré :  nous  sommes allés  au concert à l’Abbaye de Paimpont au coeur de la forêt de Brocéliande avec mon chéri. Sur le chemin les arbres hauts de chaque côté de la route font des sortes d’ogives qui transforment la route en nef de cathédrale verte.Le concert était surtout de la musique renaissance pour choeur et piano.Il y avait aussi un morceau d’un compositeur contemporain.(j’ai moins aimé, c’était plus dissonant, cela partait dans tous les sens…). Ils ont voulu terminer par un motet de Bach, mais ils se sont légèrement plantés…Dommage car il y a avait de belles parties de solistes et, pour une fois, des vraies sopranes… Et puis après, le temps de rentrer, nous sommes allés dîner en ville. Les chats nous attendaient au retour et ne se sont pas fait prier pour leur gamelle. Nous reprenons la chorale d’église dimanche et la chorale symphonique mardi en huit. Le programme s’annonce riche puisque nous irons en Hongrie du 28 mai au 2 juin 2014. 

Plusieurs morceaux étaient a capella et les trois derniers morceaux étaient accompagnés au piano.  J’aime bien cette église qui maintenant n’a plus de moines mais qui est église paroissiale. Comme autour c’est privé, il est difficile de faire des photos, alors j’ai téléchargé des photos de l’office du tourisme.

Abbaye-de-Paimpont2©A.Cocherie

Le devant de l’abbaye, au bout de l’allée il y a la mairie….

Grotte_N-D_Paimpont

 3551301933_9bd45d1d5d_o

J’ai fait juste des photos de l’intérieur de l’église….Lien ci-dessous, à recopier dans votre navigateur……

http://sdrv.ms/17eEziA 

En dessous encore, photo d’un des confessionnaux parfaitement sculpté. Toute cette église abbatiale est lambrissée et possède des bois finement sculptés.Dans les photos que j’ai faites, il y a le trésor qui se situe dans la sacristie et ci-dessus une reproduction de la grotte de Lourdes où il y a une procession le 15 Août et où l’on chante les vieux cantiques de jadis. Voilà notre petite promenade, j’espère que cela vous a plu. AZMUlnxv6OIVxl8too-04laHOHA

La Pentecôte, et la Saint Yves…..


Version grégorienne ci-dessous : 

Veni, Sancte Spiritus,
et emitte caelitus
lucis tuae radium.

Veni, pater pauperum,
veni, dator munerum
veni, lumen cordium.

Consolator optime,
dulcis hospes animae,
dulce refrigerium.

In labore requies,
in aestu temperies
in fletu solatium.

O lux beatissima,
reple cordis intima
tuorum fidelium.

Sine tuo numine,
nihil est in homine,
nihil est innoxium.

Lava quod est sordidum,
riga quod est aridum,
sana quod est saucium.

Flecte quod est rigidum,
fove quod est frigidum,
rege quod est devium.

Da tuis fidelibus,
in te confidentibus,
sacrum septenarium.

Da virtutis meritum,
da salutis exitum,
da perenne gaudium,

Viens, Esprit-Saint,
et envoie du haut du ciel
un rayon de ta lumière.

Viens en nous, père des pauvres,
viens, dispensateur des dons,
viens, lumière de nos cœurs.

Consolateur souverain,
hôte très doux de nos âmes
adoucissante fraîcheur.

Dans le labeur, le repos,
dans la fièvre, la fraîcheur,
dans les pleurs, le réconfort.

O lumière bienheureuse,
viens remplir jusqu’à l’intime
le cœur de tous tes fidèles.

Sans ta puissance divine,
il n’est rien en aucun homme,
rien qui ne soit perverti.

Lave ce qui est souillé,
baigne ce qui est aride,
guéris ce qui est blessé.

Assouplis ce qui est raide,
réchauffe ce qui est froid,
rends droit ce qui est faussé.

A tous ceux qui ont la foi
et qui en toi se confient
donne tes sept dons sacrés.

Donne mérite et vertu,
donne le salut final
donne la joie éternelle.

Hier , nous avons eu des confirmations avec l’Archevêque, 33 adultes et 1 jeune, ceci est la séquence que nous chantons après la deuxième lecture. Nous chantons le Veni Creator dans son entier pendant que les personnes sont confirmées. Ci-dessous :

 

 

Latin

Français

Veni, creator, Spiritus,
Mentes tuorum visita,
Imple superna gratia
Quae tu creasti pectora.
Qui diceris Paraclitus,
Altissimi donum Dei.
Fons vivus, ignis, caritas
Et spiritalis unctio.
Tu septiformis munere,
Digitus paternae dexterae.
Tu rite promissum Patris,
Sermone ditans guttura.
Accende lumen sensibus
Infunde amorem cordibus,
Infirma nostri corporis
Virtute firmans perpeti.
Hostem repellas longius
Pacemque dones protinus;
Ductore sic te praevio
Vitemus omne noxium.
Per te sciamus da Patrem,
Noscamus atque Filium;
Teque utriusque Spiritum
Credamus omni tempore.
Deo Patri sit gloria,
Et Filio, qui a mortuis
Surrexit, ac Paraclito
In saeculorum saecula.
Amen
Viens, Esprit Créateur,
visite l’âme de tes fidèles,
emplis de la grâce d’En-Haut
les cœurs que tu as créés.
Toi qu’on nomme le Consolateur,
Le don du Dieu très-Haut,
La source vivante, le Feu, la Charité,
L’Onction spirituelle.
Tu es l’Esprit aux sept dons,
le doigt de la main du Père,
Son authentique promesse,
Celui qui enrichit toute prière.
Fais briller en nous ta lumière,
Répands l’amour dans nos coeurs,
Soutiens la faiblesse de nos corps
Par ton éternelle vigueur !
Repousse au loin l’Ennemi,
Donne-nous la paix qui dure ;
Que sous ta prévenante conduite,
nous évitions tout mal et toute erreur.
Fais-nous connaître le Père,
révèle-nous le Fils,
et toi, leur commun Esprit,
fais-nous toujours croire en toi.
Gloire soit à Dieu le Père,
au Fils ressuscité des morts,
à l’Esprit saint Consolateur,
maintenant et dans tous les siècles.
Amen. 

Aujourd’hui, nous avons eu la cérémonie de la Pentecôte où nous avons eu une messe Pontificale avec l’évêque auxiliaire et confirmation de 26 jeunes des

écoles du centre ville et un adulte.

Pour nous le 19 mai est un jour spécial car c’est la Saint Yves, patron des bretons et des avocats. Voir mon billet sur le sujet : http://wp.me/p19Vi2-y.

C’est aussi la Gouel Breizh http://www.fetedelabretagne.com/internet/jcms/preprod_64028/accueil .La Gouel Breizh est un ensemble d’événements pour

fêter la Bretagne, allant du concours de sonneurs, aux marchés du terroir, à la création d’un street map google en breton, à des repas festifs dignes des

banquets des gaulois d’Astérix, des animations pour les enfants. Cela se passe dans tous les endroits où se trouvent des bretons, dans plusieurs pays, 160 villes

dans le monde. Cela se termine par un fest-noz géant et cyber fest noz le 25 mai.  

Comme le vent souffle…..


Comme le vent souffle assez fort aujourd’hui, venant probablement de Pen Ar Bed

(la pointe Finistère, en breton le bout du monde), je me suis dit que c’était l’occasion

de vous faire partager quelques vers que j’avais écrit à l’occasion d’une étape de notre

Breizh Petrol Tour (Tour Breton des marées noires)de décembre 2011 sur la plage de

Kerminihy, dans une zone Natura 2000.

(Zones naturelles protégées, ici des dunes et des réserves pour les oiseaux…)

Pourquoi maintenant? Dans le télégramme de

Brest que j’ai lu par hasard en ligne, ils disaient qu’un bout de la coque du navire

TK Bremen avait réapparu sur le sable, alors qu’ils avaient juré que la plage était

propre et que tout était fini!!! Saint Pognon l’ayant emporté sur Sainte Prudence,

voilà donc le résultat. Dieu merci ce n’est pas du goudron, mais cette histoire a

quand même mis la récolte de cinq ostréiculteurs au baquet, et interdit la pêche

à pied pendant plusieurs mois, ce qui est un des loisirs favoris des bretons.

Des oiseaux qui n’avaient rien demandé à personne se sont retrouvés englués

dans le mazout, des galettes de goudron se sont entassées sur la plus belle plage

du coin avec un beau plateau continental pour que les enfants puissent avoir pied

longtemps,comme si le Créateur l’avait fait exprès, il y a même un côté de  plage

pour les nudistes en haut des dunes…Imaginez-vous mettre votre natte sur du goudron????.

 

Voici donc quelques images pour se rappeler, avec pour musique notre cher barde

Gilles Servat que vous connaissez peut-être….

 

J’ai fait un poème décoré, avec Word 2007, que je vous livre sur ce lien…..

Breizh Petrol Tour

Dimanche des rameaux….


La croix du chemin

– 1 –

Pareille au chêne de cent ans

La vieille croix de bois sur les moissons sommeille

Des soirs bleus à l’aube vermeille

Sous les neiges d’hiver dans les fleurs du printemps

Elle est là, dans les luzernières

De l’orage bravant les coups

Pour dire aux paysans: soyez bons, aimez-vous

Restez unis comme des frères

C’est la croix du chemin, rêveuse et solitaire

Avec ses bras tendus qui bénissent la terre

Debout devant l’horizon noir

C’est la croix du chemin sur la plaine en prière

Dans les rumeurs du vent et dans la paix du soir.

 

– 2 –

À travers le sol beauceron

Pas un arbre n’étend son feuillage immobile

Dans l’océan vert, c’est une île

Que l’on voit se dresser sur le grand horizon

L’alouette des champs s’y pose

Dans son ombre le vagabond

S’abrite du soleil en mangeant le pain rond

Qu’un filet de source arrose

C’est la croix du chemin, elle te parle, écoute,

Errant au ventre creux qui passe sur la route

Plante là ton bâton d’ormeau

C’est la croix du chemin, chemineau pâle, écoute,

Et salue en rêvant Jésus le chemineau.

 

– 3 –

Moi qui ne tremble devant rien

Incrédule, endurci, blasé par la souffrance,

Perdu parmi la plaine immense

J’ai dit: que fais-tu là, vieille croix du chemin ?

Sous la nuit étendant ses voiles

Tu te penches plus qu’il ne faut

C’est afin, dit la croix, qu’un de mes bras, là-haut,

Te montre encore les étoiles

C’est la croix du chemin qui parle au vent d’automne

À travers les rumeurs de l’angelus qui sonne

Quand tu regardes le ciel bleu

C’est la croix du chemin, dont la pitié pardonne

Toi qui ne crois à rien, tu crois peut-être à Dieu.

 

 

 

Interprète: Joseph Fournier de Belleval (1926).

J’ai pensé que ce petit poème était de circonstance. Nous avons donc eu la cérémonie des Rameaux

aujourd’hui ; nous allons à l’extérieur de la Cathédrale où il y a une énorme croix et nous avons lecture

par l’Archevêque du texte des Rameaux, puis bénédiction de ceux-ci. Puis nous allons en procession

dans la ville pour aller à la Cathédrale et poursuivre la messe.

Ci-dessus le « trait » qui précède l’Evangile

et qui dit :

« Pour nous le Christ s’est fait obéissant jusqu’à la mort et la mort sur la Croix.

Voilà pourquoi Dieu l’a élévé souverainement et lui a donné le Nom qui surpasse tout nom. »

On alterne ça avec d’autres phrases. Cela s’appelle un trait car normalement on doit avoir

suffisamment

d’air pour chanter tout d’une seule traite.   

 

Un sonnet sur la Bretagne….


Comme chacun sait, j’aime la poésie… Donc voici un sonnet sur la Bretagne….

%d blogueurs aiment cette page :