Archives du tag ‘Bretagne

Pour Ella, les esprits de la forêt….


Français : La Fontaine de Barenton en forêt de...

Français : La Fontaine de Barenton en forêt de Brocéliande (Photo credit: Wikipedia)

Je n’habite pas si près de la mythique forêt de Brocéliande pour rien.

Je vous présente donc quelques esprits de la forêt….

Vous y trouverez

des fées volantes, des gnomes,

des korrigans et autres poulpiquets…

Première version :

 Vous aurez reconnu l’arbre d’or de Brocéliande ; après un gigantesque incendie en

1990, il a été décidé de dorer un chataigner près de la digue du lac des fées,

celui-ci est entouré de 5 chênes calcinés,avec de la feuille d’or (5000 en tout).

Ceci pour ne pas oublier.30 000 arbres ont été plantés, des milliers de bénévoles

ont participé; La forme des branches évoque le bois d’un cerf, et entouré des

autres arbres, symbolise la renaissance après la mort. Visité par des millions de

personnes, le site reste fragile et nous rappelle un passé que l’on ne voudrait plus

jamais revoir.  

Deuxième version :

 Je suis assez contente car            j’ai trouvé une technique

pour faire rapidement des tubes…..


Je crois que ce serait une bonne idée qu’un arbre pousse pour compenser mes émissions (même si inférieures à la normale).

Pour se faire, je me suis rendue sur le site http://www.bonial.fr/environnement qui me propose de planter un arbre pour moi, en partenariat avec les Pépinières Naudet. Plus d’infos ICI !

Je relaye totalement son initiative, surtout qu’ils plantent des arbres en Bretagne.Qui en a bien besoin après les tempêtes….

Publié 23 mai 2012 par korriganebleue35 dans Vie quotidienne

Tag(s) associé(s) : , , , , , , ,

DU RAFFUT DANS LANDERNEAU !!!POUR MUMU LA GRENOUILLE


Semaine N° 48

Voici donc mon texte:

J’avais pour quelques temps abandonné l’idée de VOYAGER dans des pays

lointains. Je voulais me rabattre sur ce célèbre carnaval du Finistère où les champs de

CHOUX-FLEURS le disputaient aux artichauts. Je n’ ESPÉRAIS pas quelque chose d’énorme,

mais la télé me disait que j’allais être ÉBLOUIE par la créativité des fabricants de chars de toutes

sortes. Il en était prévu dix-neuf !!! Nous allions voir des PERRUQUES de toutes les couleurs, 

de l’animation avec des batucadas et des Bagadou. Ils avaient dit que trois cantons s’étaient

regroupés et que tous les enfants des écoles seraient là.

Mais quoi ?

Ce carnaval divisait la ville : d’un côté les joyeux lurons du café du coin avec une affiche exhortant

à faire la fête, avec le texte ci-dessous,:

« Bien chers frères, bien chères sœurs, bigots, bigotes, devos [sic], adorateurs, bedeaux, abbés,

recteurs, curés, moines, nonnes, évêques, missionnaires (…), scientologues, israëliens, satanistes (…),

anges, démons, Toutatis, Jéhovah, Allah (…), Jésus, Mahomet (…) et bien d’autres allumés ou illuminés

se rendent en procession au Réveil Matin pour la grande célébration du Carnaval de Landerneau

de l’an de grâce 2012. Allons en paix, et tendons les mains vers la Lumière ! Alléluia !!! » :

Et de l’autre des paroissiens qui avaient maculé les affiches officielles de phrase

en breton extraites de l’Évangile et du missel breton des cantiques de Carême.

« Meuleudi da Jezuz-Krist Gwir Doue ha gwir den »

(Louange à Jésus-Christ, vrai

Dieu et vrai homme).

Des anciens étaient venus crier leur colère à leur

curé et même à L’archevêché !!!! .Un vrai clochermerle

finistérien !!!

L’un d’eux criait si fort que son  DENTIER tressautait et

claquait à chaque fois qu’il éructait sa vindicte. « Les mécréants,

ils ont osé !!! Ce carnaval

avait lieu le dimanche des Rameaux !!! Et ils ont eu le culot d’enrôler nos enfants de

l’école du Bon Dieu dans cette sinistre histoire ! Si j’en vois un parmi eux, il prendra un

coup d’CANNE, j’vous l’dis, foi d’Per Jakez !!!

ET ça patoisait dur (du gallo, en fait!) : « Ah dame, je

n’eme-tipoint vaïr les relijious veni fourbichae dens les afeures publliqes. » ; « Aloure,

gn’a ao caidevenu monvë a vaïr les bobiaseriys de qheuqes mahometans qi vieulent

cojae le monde apassae mahometans paraille come yeûz. » « B’am dame, une p’tite

bande de penettes, de bondieuzous sont a breure come des oués grasses

rapport a qé le Carnava-la ét pours’erivae durant la semene sainte » .

 

Tous ces bons chrétiens étaient allés aussi dire leur mot

au maire du village pour leur dire l’incongruité de ce rassemblement….Mais rien n’y fit.

Il se contenta de dire que l’année prochaine la date serait mieux choisie, amis tout se

déroula comme prévu. Les paroissiens allèrent faire bénir leur brin de Rameau, et, la messe

finie, on crut en voir certains au milieu des chars. Tout foutl’camp….



Voici un essai avec le logiciel de montage vidéo…


Tout est pratiquement fait main sauf les santons. La musique est celle de la maîtrise de Bretagne

qui chante un cantique de Noël… Texte et traduction ci-dessous.Il fait partie de notre patrimoine breton…..

Cantique de Noël breton...

Bretagne en sonnets…..


Armor

Pour me conduire au Raz, j’avais pris à Trogor
Un berger chevelu comme un ancien Évhage ;
Et nous foulions, humant son arome sauvage,
L’âpre terre kymrique où croît le genêt d’or.

Le couchant rougissait et nous marchions encor,
Lorsque le souffle amer me fouetta le visage ;
Et l’homme, par-delà le morne paysage
Étendant un long bras, me dit : Senèz Ar-Mor !

Et je vis, me dressant sur la bruyère rose,
L’Océan qui, splendide et monstrueux, arrose
Du sel vert de ses eaux les caps de granit noir ;

Et mon coeur savoura, devant l’horizon vide
Que reculait vers l’Ouest l’ombre immense du soir,
L’ivresse de l’espace et du vent intrépide.

Bretagne

Pour que le sang joyeux dompte l’esprit morose,
Il faut, tout parfumé du sel des goëmons,
Que le souffle atlantique emplisse tes poumons ;
Arvor t’offre ses caps que la mer blanche arrose.

L’ajonc fleurit et la bruyère est déjà rose.
La terre des vieux clans, des nains et des démons,
Ami, te garde encor, sur le granit des monts,
L’homme immobile auprès de l’immuable chose.

Viens. Partout tu verras, par les landes d’Arèz,
Monter vers le ciel morne, infrangible cyprès,
Le menhir sous lequel gît la cendre du Brave ;

Et l’Océan, qui roule en un lit d’algues d’or
Is la voluptueuse et la grande Occismor,
Bercera ton cour triste à son murmure grave.

José-Maria de HEREDIA   (1842-1905)

%d blogueurs aiment cette page :