Archives du tag ‘Chopin

A propos des Nocturnes…..


 Je vous fais partager mes découvertes musicologiques lors

de mes recherches pour interpréter au mieux les compositeurs

que je travaille. Je travaille actuellement le premier nocturne de

John Field…

Pianiste et compositeur irlandais, né à Dublin, probablement le 26 

juillet 1782 (il est baptisé le 5 septembre 1782), mort le 23 janvier 1837

à Moscou. Ses nocturnes pour piano – terme qu’il est le premier à

utiliser, pour l’une de ses pièces, en 1812 – exerceront une grande

influence sur Chopin.

( CHOPIN FRÉDÉRIC (1810-1849)FIELD JOHN (1782-1837) 

John Field apprend la musique d’abord dans son foyer, auprès de son

père et son grand-père, puis à Londres, auprès de Muzio Clementi,

qui l’emploie comme démonstrateur et vendeur de pianos en échange

de ses leçons. John Field accomplit sous sa férule de rapides

progrès et, en 1802, l’accompagne à Paris, puis en Allemagne et en

Russie. Ses talents de pianiste et de compositeur sont bientôt reconnus,

et il s’établit en 1803 en Russie, où il jouira pendant un temps d’une

position de professeur apprécié et en vogue. Field fera de grandes

tournées en Europe pendant les trente années suivantes. Il passe pour

être l’un des premiers pianistes à avoir développé l’utilisation de la

pédale forte,(de droite) à la fois dans les indications portées sur ses

compositions et dans ses interprétations au piano.

John Field est l’un des premiers virtuoses du piano et il s’affirme,

par son style et par sa technique, comme un étonnant précurseur de

Chopin. Le compositeur est au sommet de son art dans les pièces courtes,

où son invention mélodique et ses intentions expressives s’expriment

mieux que dans les œuvres de plus grande ampleur, comme ses

sept concertos pour piano ou ses quatre sonates pour piano.

Le mot nocturne, en musique, désigne moins une forme spécifique

qu’un instant poétique, un « moment musical », dont la nuit est le prétexte.

Certes, au XVIIIe siècle, on rencontre le mot notturno ou Nacht-Musik 

appliqué à dessuites instrumentales, divertissements ou cassations,

musiques décoratives conçues pour la délectation plus ou moins attentive

de la haute société, telle la célèbre Petite Musique de nuit (Eine kleine

Nacht-Musik) de Mozart.À l’époque romantique, le nocturne devient une

pièce d’intimité, une rêverie essentiellement destinée au piano. Le premier

qui utilisa le terme fut le pianiste irlandais John Field (1782-1837), qui fit

une carrière internationale de virtuose et de professeur.

Il séjourna longtemps en Russie, où il fut le maître de Glinka. Sur vingt nocturnes

qui lui sont attribués, douze seulement ont été authentifiés. Le halo romantique

qui entoure la mélancolique Irlande contribua à la popularité de ces premiers

nocturnes, qui eurent surtout le mérite d’ouvrir la voie à Chopin…..

On doit dix-neuf nocturnes au maître polonais. La forme Lied y est le plus

souvent utilisée. Mais dans ce moule très souple, Chopin nous livre ses états

d’âme, ses élans, ses fantasmes, dont le mystère de  la nuit favorise l’éclosion.

Techniquement parlant, l’écriture se caractérise par un large accompagnement

d’arpèges, véhicule d’une harmonie souvent audacieuse, sur laquelle se greffe

et se développe une mélodie aux volutes capricieuses. Le nocturne ainsi conçu

n’est pas une pièce de concert, au sens virtuose du mot, mais une confidence

d’artiste à recueillir dans l’intimité d’un boudoir ou d’un salon .

Bien que John Field ait écrit sept concertos pour piano et une série de compositions

de chambre pour piano et cordes, son principal titre à la postérité réside dans ses

dix-huit Nocturnes .

Pour moi ce qui est intéressant c’est la technicité du morceau ; beaucoup de trilles,

de petites appogiatures qu’il faut faire comme si c’était un chant d’oiseau dans la

nuit. On ne sait si Field et Chopin se sont rencontrés, mais le premier a probablement

influencé le deuxième. Il est intéressant pour moi d’aller à la rencontre de

compositeurs inconnus et de ne pas jouer ce que jouent les autres, pour avoir un défi

à relever, et ma propre interprétation de l’œuvre. Je le joue un peu plus lentement que

l’interprétation qui est donnée ici…Pour moi la vitesse enlève de la « couleur » sonore et

diminue l’intensité romantique de la pièce….

J’en suis aux 2/3 pour le moment….


La « Missa Brevis » de Zoltan Kodaly



Je suis Soprano 1 donc je chante la partie très aiguë et là nous sommes servies comme vous pouvez l'entendre !!! https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif  

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

Comme notre Maestro a pris sa retraite, j’ai dû me trouver une autre chorale,ce qui, vu mon expérience assez conséquente, m’a demandé un certain travail. Qui a fini par payer. Vous avez donc ci-dessus des images de la nouvelle Chorale où j’ai passé l’audition la semaine dernière.

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif  

J’aime être surprise et là je l’ai été puisque nous travaillons la missa brevis de Kodaly, compositeur dont je connaissais le nom par la méthode d’apprentissage de la  musique qui l’a rendu célèbre. Dans son pays, les enfants sont initiés dès l’enfance au chant choral et à la musique.Exemple ci-dessous pour le solfège avec les petits. 

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

Jusqu’à sa mort en 1967, il s’attache à consigner les mélodies de son pays avec Bartok qui lui, mourra en 1945.Ils furent très amis.

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif
https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

J’aime être surprise et pas faire les oeuvres bateau que tout le monde chante, que ce soit pour le chant ou pour le piano d’ailleurs, et je ne supporte pas ces gens qui, n’ayant jamais touché un clavier croient que parce que l’on massacre tel ou tel compositeur on fait de la musique.

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

Ainsi il est bien plaisant de découvrir de nouveaux compositeurs, de voir dans leur vie et dans l’histoire ce qui se passait pour mieux, comme disait Rabelais, casser l’os et en découvrir la substantifique moelle, et ainsi rendre dans l’interprétation tout ce que voulait y mettre le compositeur….

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

Il me plaît donc de taquiner l’opéra comme l’opérette, les mélodies françaises, allemandes ou italiennes. (Une année j’ai chanté dans les chœurs pour la Périchole, nous avons bien ri…). Ce qui compte pour moi c’est d’être émue par la musique.

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

Voir des virtuoses qui jouent les préludes de Bach au clavecin en style « machine à coudre », même si elle est céleste, ne m’éblouit pas, d’ailleurs les chats ne s’y trompent pas, eux qui crachent vers les enceintes quand cela ne leur plait pas. Une fois le professeur de piano a fait pour ma fille une démonstration du premier prélude de Bach en style « machine à coudre », et le résultat ne s’est pas fait attendre. Par contre la berceuse à 4 mais de Gabriel Fauré les met en extase…. 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRHAr0y-lfSwy7YPVlXdmGsYWCjgA-myqKRkh9FqAOfAIl5x6pHQg

Le compositeur a donc crée cette messe pendant la dernière guerre, lorsque Budapest, occupée par les Allemands est encerclée par les Russes. Ce fut un siège terrible, la faim, le froid, la maladie épuisent la population. Réfugié dans les sous-sols l’opéra, il compose la messe et la dédicace à son épouse pour leur 35 ans de mariage. C’est d’ailleurs là qu’a lieu la création de l’œuvre en février 1945.

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif


https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

Au début, lorsque l’on déchiffre, c’est assez déroutant car les tonalités sont pas évidentes, cela « frotte » un peu, mais c’est grandiose.C’est toute l’âme slave qui s’exprime avec brio. Moi qui suis Soprano 1 je me régale, car nous travaillons la partie supérieure du registre, ce qui est impossible dans une chorale d’église ou dès qu’un sol aigu arrive, on a l’impression que les chanteuses ont eu leur doigts coincés dans une porte ! Mais nous faisons malgré tout des choses intéressantes qui nous ont permis de passer sur France Culture : la création d’une messe sur une base grégorienne.Je vous avais parlé de cela dans un autre billet. Une souscription avait été lancée pour payer les compositeurs, puis ils nous ont remis leur copie et nous avons travaillé.J’ai réussi à podcaster la messe que j’ai donc gardé en souvenir.Ils parlent d’en faire un disque avec une partie où il y aura des solistes du conservatoire. Nous avons déjà ré-utilisé certaines parties pour des messes dominicales spéciales…

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

Vous pouvez voir ci-dessus le « player de You Tube » qui contient cette « missa brevis » que nous allons chanter.. Nous chanterons aussi des œuvres de Gounod, qui sont peut-être plus connues.Je me sers souvent de ces enregistrements pour voir comment les voix s’enchaînent entre elles et avec l’orchestre. C’est extrêmement aidant.Et puis avec mon baladeur je peux mettre certains passages difficiles pour les ancrer dans ma tête puisque, normalement, au concert, il ne faut pas avoir de partitions. Maintenant c’est toléré, mais plus jeunes on chantait tout de mémoire…Alors imaginez un Bouquin comme celle du Messie de Händel où il y a quatre heures de représentation….

C’est plus facile quand il y a des jeux scéniques, par exemple pour La Périchole d’Offenbach,

où les choristes sont aussi acteurs…

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

Visiblement nous ferons du travail de fond car il est prévu un atelier avec des professeurs de l’Université et nous serons
accompagnés par leur orchestre. En plus de ces ateliers dans la semaine,une session de travail le week-end est prévue
une fois par trimestre. Nous ferons de la technique vocale pure, ce qui est indispensable pour que ce soit « decker carré »
comme disent les djeuns. En arrière-plan vous avez reconnu Chopin avec George Sand, et son piano de la Chartreuse de
Valdemosa que j’avais utilisé dans mon espace Windows Live pour une réflexion sur le prélude de la goutte d’eau de
Chopin que je travaillais à l’époque…..Maintenant je travaille un Nocturne de John Field. Je vous parlerai de ce
compositeur dans un prochain billet.

https://i2.wp.com/www.gifsmaniac.com/gifs-animes/musique/note-musique/musique-note-musique-26.gif

%d blogueurs aiment cette page :