Archives du tag ‘Eau

On a marché…


Marche 11 avril

 

Voici la distance que j’ai faite aujourd’hui avec mes filles. Du côté de L’épine, il y a une mare où nous avons vu des grenouilles. Ils ont recrée une mare car avant qu’il y ait la N1012, il y a fait là une zone humide assez grande. Du côté du Petit Launay il y a un ruisseau, avec plein de grenouilles, et en passant sur le pont qui traverse l’accès à la 4 voies, il y a encore une mare avec des poules d’eau et des canards col vert. Sur les sentiers, les fossés s’étaient parés aux couleurs du printemps, ce qui a permis à Clémence de nous raconter les noms des plantes puisque dans ses cours elle est à fond là-dessus. Nous avons en fait mis une heure quarante, mon aînée, Gwendoline, avait son téléphone avec un chronomètre.Elle avait fait du Nail Art sur ses ongles et les a fait photographier avec les pissenlits par sa soeur. Nous en avons ramassé quelques-uns pour faire une salade. C’est un peu amer mais ça se mange, il paraît que cela nettoie l’organisme au printemps. Sur ce plan vous voyez mon lieu de travail, je prends donc le matin le métro de J.F KENNEDY  à PONTCHAILLOU, et je traverse tout l’hôpital pour aller à mon bureau. Quand il fait beau le soir, je rentre à pieds, j’en ai pour une demi-heure (soit le double du temps en métro). Sur Kennedy, comme c’est une place et qu’il n’y a pas de route, Google ne reconnait pas, c’est pour ça qu’il n’y a pas de points bleus. Mon téléphone étant en charge, je n’ai pas pu compter mes pas, ni avoir le chemin exact du parcours, ce que fait le logiciel. Nous avons fait des photos des fleurs avec le téléphone de ma grande, un « selfie », Clémence a pris une rafale de photos pendant que Gwendoline tenait le téléphone. J’étais contente de rentrer car j’ai mal au dos et j’avais mis ma ceinture lombaire, et je commençais à avoir un peu faim. 

Visite de l’île de Bréhat


Hier nous sommes allés visiter l’île de Bréhat. En fait je devrais dire les îles car nous avons affaire à un archipel de 96 îles. Nous nous sommes garés sur le parking de l’Arcouest puis nous avons pris la vedette et nous avons commencé par un tour commenté de l’île. Chapeau au commentateur car il y a des écueils partout et de nombreux voiliers. 

Brehat

Il y a des îles privées et certaines n’ont pas l’eau courante ni l’électricité. La navette nous a déposé au Port Clos, puis nous avons marché. Nous avons fait toute l’île Sud, mais comme je n’avais pas pris mon alpenstock, j’avais du mal avec les cailloux.

Dans l’île pas de voiture mais des vélos.Il y a des petites ruelles, où c’est difficile de se croiser à deux vélos. Les maisons sont fleuries, il y a des agapanthes des hortensias de toutes les couleurs, ainsi que d’autres fleurs dont je ne connais pas le nom… Les pompiers roulent à l’électricité et le médecin a un scooter. Nous avons visité la citadelle, qui est une construction Vauban, le centre ville, l’église.

Dans la citadelle se trouvent les verreries de Bréhat qui fabriquent des objets en verre soufflé.(voir ci-dessus).Nous sommes allés déjeuner dans le bourg, mon chéri a pris des moules frites et moi une crèpe aux noix de saint-jacques, avec une bolée de cidre comme il se doit. Nous avons été voir l’église qui est bien grande pour si peu d’habitants.  

Ci-dessous le moulin à marée de Birlot. Quand la mer monte, l’étang se remplit, et quand elle descend il se vide et fait fonctionner la roue du moulin. Là nous sommes à marée haute. Quand la mer est basse, les oiseaux cherchent des insectes limicoles dans la vase.

10158647

Il y a des cormorans huppés, des goélands argentés, des grands goélands marins, des poussins de goélands argentés (C’est comme ça que cela se dit, j’ai demandé à un ornithologue…)Au retour nous avons pris une glace à l’hôtel Bellevue car il faisait très chaud, j’ai même pris des coups de soleil….

Nous avons pris la navette de 17 heures car après il fallait aller dans l’atelier déposer du matériel, nous sommes arrivés chez nous vers 20 heures…

Je suis allée voir un spécialiste car je dors très mal et suis dans le pâté des fois dans la journée. J’ai rendez-vous le 17 septembre pour passer une nuit à la clinique du sommeil et ils vont m’enregistrer quand je dors. En attendant j’ai des fiches à remplir.Bonnes vacances à ceux qui partent, bon courage aux travailleurs, moi je reprends lundi et je suis allée à la Saint reste Ici…   

 

Publié 31 juillet 2014 par korriganebleue35 dans Sorties, excursions

Tag(s) associé(s) : , , , , ,

Budapest suite…..Les bains Gellert.


 

Les Bains Gellert 

 
P1070043Architecture des bains Gellertgellert-furdo-inside
20081008153217_gellert_termalfurdo_3

Voici en photos (pas toutes de moi, mon appareil photo n’est pas étanche). les Bains Gellert où nous avons passé la matinée de dimanche. Il y avait déjà des bains au temps des romains.

Ceux-là datent du XII° siècle mais ils ont été réaménagés pendant l’empire d’Autriche Hongrie. Il y a l’hôtel thermal juste à côté.

budapest_gellert_furdo_21 

Quand vous voyez les photos, vous pouvez être surpris de voir des piscines mais chacune est particulière : température différentes, celle de dehors fait des vagues et est à 36°, il y en a même à 15° pour les jambes. Dehors il fait 18° et le contraste est saisissant, il vaut mieux avoir un peignoir avec soi.

IMG_7473

Lors de l’entrée à la caisse on nous donne un bracelet montre magnétique qui donne accès aux piscines et aux soins que l’on a choisis. A la sortie il y a un tourniquet qui récupère le bracelet et cela s’ouvre. Il y a des salons de repos, et même un endroit où l’on peut se sécher les cheveux. Chacun a sa cabine où on laisse ses affaires et il y a beaucoup de cabines. Maintenant c’est mixte, mais il fut un temps où les hommes avaient un jour et les femmes un autre. Dans la grande piscine il y a des cours d’aquagym mais la piscine la plus sympa est dehors où il y a des cols-de-cygne qui crachent l’eau à plein tubes et qui massent la nuque, il y a aussi des jets pour les jambes. 

b-pool-danubius-hotel-gellert-budapest-hotel-gellert Gellert furdo.kicsi

Le concert du soir

La famille qui nous héberge a organisé le transfert par minibus sur le lieu du concert ce qui nous a évité de prendre les transports en commun. Vers 19 heures concert avec la chorale Hongroise et réception d’adieu. Notre programme était différent, nous avons chanté des airs d’opéra de Verdi, Rossini et Donizetti, le Credo de la messe de Sainte Cécile de Gounod. Nous avons chanté deux chants avec les hongrois : le choeur des esclaves de Verdi et un chant hongrois. Bien que nous l’ayons répétés plusieurs fois, heureusement qu’ils étaient là car ce n’était pas facile…La langue n’est pas facile. Ils sont champions pour la troisième mi-temps et ont chanté en français des chants de la renaissance que nous connaissions mais pas de tête, eux ils l’ont fait comme ça…C’était dans une église calviniste. Le pasteur parlait français et nous a fait un speech sur la Bible et nous avons prié avant le dernier chant. Il a chanté avec les basses et avait la carrure de Pavarotti…Nous sommes rentrés avec le minibus…. 

Comme le vent souffle…..


Comme le vent souffle assez fort aujourd’hui, venant probablement de Pen Ar Bed

(la pointe Finistère, en breton le bout du monde), je me suis dit que c’était l’occasion

de vous faire partager quelques vers que j’avais écrit à l’occasion d’une étape de notre

Breizh Petrol Tour (Tour Breton des marées noires)de décembre 2011 sur la plage de

Kerminihy, dans une zone Natura 2000.

(Zones naturelles protégées, ici des dunes et des réserves pour les oiseaux…)

Pourquoi maintenant? Dans le télégramme de

Brest que j’ai lu par hasard en ligne, ils disaient qu’un bout de la coque du navire

TK Bremen avait réapparu sur le sable, alors qu’ils avaient juré que la plage était

propre et que tout était fini!!! Saint Pognon l’ayant emporté sur Sainte Prudence,

voilà donc le résultat. Dieu merci ce n’est pas du goudron, mais cette histoire a

quand même mis la récolte de cinq ostréiculteurs au baquet, et interdit la pêche

à pied pendant plusieurs mois, ce qui est un des loisirs favoris des bretons.

Des oiseaux qui n’avaient rien demandé à personne se sont retrouvés englués

dans le mazout, des galettes de goudron se sont entassées sur la plus belle plage

du coin avec un beau plateau continental pour que les enfants puissent avoir pied

longtemps,comme si le Créateur l’avait fait exprès, il y a même un côté de  plage

pour les nudistes en haut des dunes…Imaginez-vous mettre votre natte sur du goudron????.

 

Voici donc quelques images pour se rappeler, avec pour musique notre cher barde

Gilles Servat que vous connaissez peut-être….

 

J’ai fait un poème décoré, avec Word 2007, que je vous livre sur ce lien…..

Breizh Petrol Tour

Ma crèche terminée, diaporama.


Voici ma crèche terminée après beaucoup de boulot. Ce qui est orange, ce sont les pelures de mandarine

moulues au moulin à café….Certains santons sont un peu défraîchis car je les ai depuis longtemps….

Clin d’oeil breton : l’arbre d’or de Brocéliande en pâte FIMO et les santons de Céline….

La musique est un cantique que nous avons chanté à la veillée par les petits chanteurs de Montréal.

Nuit magique, Manik Semaine 4….


Comme le temps PASSE… Mes SOUVENIRS se dissolvent dans la BRUME du soir sur ce lac autour duquel j’aime

marcher, avec dans mes écouteurs les BALLADES de Frédéric Chopin. POURQUOI j’aime cette MAGIE du lieu où tout

est CALME sans aucun BRUIT ? Sans doute parce que personne ne sait que je suis dans cet endroit. Pas de téléphone

car il ne passe pas, pas de gêneurs…Ces moments en fin de SOIRÉE ou en début de nuit sont des INSTANTS magiques

où BRILLE l’étoile du Berger. Je ne me lasse pas de voir et REVOIR cette BELLE forêt de Brocéliande et ses arbres

légendaires avec cette luminosité entre chien et loup…Mais ce soir est particulier. Ma patience a payé, la lune pointe le

bout de son nez et il va y avoir un Fest Noz ( Bal de Nuit en breton) sur la place à côté du lac de Paimpont. J’aime ces fêtes

de village pleines de GAITÉ où personne n’est exclu car tout le monde peut danser dans une ronde de fraternité et de

joie…C’est ce qui est agréable dans nos danses bretonnes. Maintenant je ne suis plus comme autrefois une reine de la

gigouillette ou du laridé, mais j’apprécie les Plinn, sorte de ronde. Mon chéri accepte finalement de suivre les conseils de

nos amis et finit par danser un an-dro où il se débrouille tout à fait bien…

Diaporama de mon séjour en Provence avec musique locale…..


Ce diaporama présente quelques imperfections mais je tâtonne pour essayer des choses. Je fais de la B.A.O

comme chacun sait. Le Logiciel utilisé ici est I Photo….

%d blogueurs aiment cette page :