Archives du tag ‘le printemps

Nouvelles de printemps


J’ai changé la musique car c’est ce que je travaille en ce moment, le « prélude de la goutte d’eau » de Chopin. Je remercie Manik qui m’avait donné le code que j’ai précieusement gardé.Mon frère est enfin en terre depuis le 6 mars.Un mois et deux jours que mon frère est mort, je pense souvent à lui. Ci-dessous ce que l’on a chanté le vendredi saint.

Au bureau c’est la période des grands travaux dans la pièce  qui me sert de bureau. Ils sont en train de changer la disposition des étagères pour ranger les dossiers, nous allons avoir des armoires sécurisées, qui ferment à clé. Seul bémol, la première sera obligée de rester ouverte car il y a l’interrupteur à l’intérieur…. Tous les dossiers du personnel seront donc centralisés dans mon bureau. Ils ont démonté le classeur rotatif qui ne fonctionnait plus très bien et nous cassait les oreilles, enlevé le frigo qui datait de Mathusalem, et mis du lino à la place de la moquette qui était dessous le Kardex. Ils ont aussi repeint le mur, avec une peinture à l’odeur pestilentielle. Comme mon meuble de bureau n’est plus adapté à la pièce est très ancien, la décoratrice va venir et me choisir un bureau plus adapté et va voir avec l’ergonome un bureau adapté à mes problèmes d’épaule et de dos. Soit 8000€ de travaux en tout!!! .

Comme il y a ces grands travaux dans mon bureau, j’ai un bureau avec un poste informatique  au secrétariat, où nous sommes trois en open space. Elles sont souvent au téléphone pour répondre aux demandes du personnel, du directeur, accueillir ceux qui viennent et répondre à leur questions, les orienter vers le bon bureau, deux imprimantes et le fax font plein de bruit, ainsi que le photocopieur…Je suis obligée de mettre des boules quies pour faire certaines tâches à l’ordinateur qui demandent de la concentration.

Ma maladie intestinale ne me donne pas de répit, j’ai dû aller plusieurs fois voir le toubib pour essayer de moins souffrir. Je prends des probiotiques qui sont sensés réensemencer ma flore intestinale, et j’ai dû plusieurs fois demandé à ma chef de déjeuner chez moi car normalement c’est défendu de sortir de l’hôpital, il faut manger à la cantine. Je regarde le menu sur l’Intranet (internet de l’institution, tout ce que l’on doit savoir est dedans, l’annuaire téléphonique des services, chaque service a son site avec les informations dont les autres pourraient avoir besoin.Cela va du prochain congrès aux imprimés de formation à télécharger et à remplir en ligne….), et si il y a des choses que je ne peux manger, je rentre et me fais un bol de riz, de la quinoa, ou de la semoule de couscous avec une tranche de jambon. 

Plusieurs fois en rentrant du bureau je suis revenue à pieds, il y en a pour 30 minutes. J’ai déjà perdu 10 KGS 300, et je continue, je vais un peu marcher dans un Parc au centre ville, le Parc du Thabor pour ceux qui connaissent. Il y a des tas d’arbres exotiques, un super cèdre du Liban qui doit avoir au moins cent ans. Tous se sont parées aux couleurs du printemps. Il y a une série de cascades qui a été remise en eau et des tas d’arbres en fleurs des magnolias et d’autres dont je n’ai pas le nom, la pancarte n’étant pas toujours là. Il y a une volière avec des oiseaux de toutes les couleurs, des perruches et d’autres, aux couleurs qui flashent. Il y a aussi une roseraie avec une sorte de labyrinthe, mais il est trop tôt pour voir les roses. Il y’a aussi un kiosque à musique où il se passe régulièrement des choses, nous y chantons lors de la fête de la musique. (Nous nous appelons l’ensemble vocal du Thabor, c’est un nom prédestiné…) Il y a plein de pelouses, sur certaines on peut marcher dessus, d’autres se font bronzer ou déjeunent sur l’herbe. Des mamans avec leur bébés en poussette se promènent dans les allées. Il y a plusieurs bassins, il y en a un qui a des poissons rouges dedans. Il est encerclé de plusieurs bancs pour faire une pause. J’ai un compteur de pas sur mon téléphone, nous avons fait 7400 pas, ce qui fait 4.5 kms à l’intérieur du parc. Encore nous n’avons pas tout vu car avec les pollens et les petites fleurs qui volaient j’étais essoufflée et nous avons dû rentrer.

J’ai vu le pneumologue à la Clinique pour mes apnées du sommeil, il est content de mon amaigrissement, m’a encouragé, et m’a dit que je serai réenregistrée le 17 juin. En fonction des résultats il me mettra le traitement. Il m’a fait aussi des examens pour explorer mon asthme, en deux coups de cuillère à pot c’était réglé, il m’a dit que j’en ai juste un peu.. A l’hôpital il aurait fallu un mois pour prendre RDV et nous aurions eu deux services pour faire ça ; un pour explorer l’asthme, et le pneumo. ma fille cadette à la fac de sciences a l’air de bien marcher, mais ils ont beaucoup de boulot et elle me taxe souvent mon ordi pour sortir des fiches que leur ont préparé leur professeur. Voilà les nouvelles…

Publicités

News


Vous êtes peut-être surpris de ne pas me lire. J’ai été assez malade ces dernières semaines, mauvaise bronchite et laryngite, cela a commencé juste avant Noël. Je suis allée voir le médecin, qui était remplaçant et n’a pas tapé assez fort; résultat, cela a trainé, et j’ai du revoir ma doctoresse. Aérosols d’antibiotique et cortisone, anti asthmatiques. Comme le pharmacien a du mal à chaque fois pour avoir une machine, je m’en suis achetée une, qui a l’avantage de faire moins de bruit et de ne pas faire peur au chat. Par là-dessus je suis devenue aphone, donc cata pour chanter. J’allais en touriste aux répétitions et je m’inquiétais car j’ai été aphone pendant plusieurs semaines. Du coup je suis allée voir un phoniatre (ORL spécialiste de la voix) qui m’a montré mon larynx à la télé, il était tout rouge, par contre les cordes vocales sont bien, pas de nodules. Résultat il faut attendre, prendre de l’ibuprofène si j’ai mal, et parler le moins possible, ce qui n’est pas évident pour l’entourage qui a du mal à comprendre. Je ne me suis pas arrêtée, du coup crevée.

Le boulot c’est dur en ce moment, il y a des réorganisations et comme je fais du boulot « transversal » je suis pas mal sollicité. Il m’arrive souvent de m’endormir sur mes revues préférées en rentrant du boulot….

 J’ai réussi à participer au concert de dimanche dernier, mais après je ne pouvais plus parler, surtout qu’on à chanté du Verdi et qu’il faut mettre la gomme. J’ai toujours mes problèmes de ventre mais ça fait partie du paysage.Le concert était un concert humanitaire au profit d’une oeuvre qui aide les enfants en Haïti.

 J’ai récupéré un filet de voix en parlant, mais pour chanter l’aigu,  ce n’est pas évident, j’ai un peu de ma pour faire la partie haute de mon registre, le contre-ut est là mais faiblard. Ci-dessous voilà les Carmina Burana que nous travaillons en chorale tous les dimanches soir, c’est un projet avec plusieurs chorales et un orchestre de 60 musiciens, qui est en train de se créer qui travaillera avec nous. Il est composé de professeurs d’instruments et d’élèves de niveau supérieur du conservatoire.Il y aura plusieurs chorales, nous serons une centaine à chanter, il y aura aussi un choeur d’enfants. 

Les Carmina Burana ont  été mis en musique à partir d’écrits médiévaux conservés dans un monastère en Allemagne.

Il y a plusieurs poèmes, sur la nature, la fortune, les saisons, des chansons à boire et même érotiques. Le livret contient donc des textes en latinmoyen haut allemand (Mittelhochdeutsch) et très vieux français. Les sujets, profanes, dont il traite sont nombreux et universels : la fluctuation constante de la fortune et de la richesse, la nature éphémère de la vie, la joie apportée par le retour du printemps, les plaisirs de l’alcool, la chair, le jeu, la luxure, etc. et aussi en latin.  

Publié 8 février 2014 par korriganebleue35 dans Musique, Vie quotidienne

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,

Défi printemps….


418784_10151490304194082_1558352865_n

Je mets les écrits par ordre d’arrivée, avec des liens comme toujours…Je n’ai pas réussi à mettre certains sous forme de lien, pour les

regarder il suffit de copier dans son navigateur…..Merci et tous et toutes pour les Like, j’ai dépassé le 1000 hier depuis l’ouverture de mon espace….

Ci-dessus le parc floral de Haute Bretagne sous la neige cette année…

Ghis

http://sunsyharrey.wordpress.com/2013/03/06/le-jeu-chez-korrigane/#comment-14085

Stephane

http://prem0.hiboox.com/images/1013/830e09e3a70386cb1a2dd1b24652172a.jpg

Colette 

viens_joli_printemps

http://wp.me/p16vep-1Qx

Kikoonette

http://wp.me/p15Se8-2xM

lili

130307084220381611

martine Bond

p1040270a

http://martinaki93.wordpress.com/2013/03/07/et-si-nous-refaisions-le-printemps/

http://wp.me/p15OzX-1xn

Manik

http://prem0.hiboox.com/images/1013/d9e95a34874f1fc7238d96614965f0b3.jpg

REG!

http://regren.wordpress.com/2013/03/07/plantes-dete-pour-katell/

http://regren.files.wordpress.com/2013/03/mariage-ema-374-2.jpg?w=600&h=400

 

Gisèle

http://giselefayet.files.wordpress.com/2013/03/pour-katell-muscaris_thumb.jpg?w=885&h=587

KIKINETH

http://img15.hostingpics.net/pics/755272EnviedePrintemps.jpg

mandrine 

http://mandrine6.wordpress.com/2013/03/13/petit-defi-chez-korrigane/trackback/

A la mi-carême


 

I



Le carnaval s’en va, les roses vont éclore ;


Sur les flancs des coteaux déjà court le gazon. 


Cependant du plaisir la frileuse saison


Sous ses grelots légers rit et voltige encore,


Tandis que, soulevant les voiles de l’aurore,


Le Printemps inquiet paraît à l’horizon.



II



Du pauvre mois de mars il ne faut pas médire ; 


Bien que le laboureur le craigne justement,


L’univers y renaît ; il est vrai que le vent, 


La pluie et le soleil s’y disputent l’empire. 


Qu’y faire ? Au temps des fleurs, le monde est un enfant ;


C’est sa première larme et son premier sourire.



III



C’est dans le mois de mars que tente de s’ouvrir


L’anémone sauvage aux corolles tremblantes.


Les femmes et les fleurs appellent le zéphyr ; 


Et du fond des boudoirs les belles indolentes, 


Balançant mollement leurs tailles nonchalantes,


Sous les vieux marronniers commencent à venir.



IV



C’est alors que les bals, plus joyeux et plus rares, 


Prolongent plus longtemps leurs dernières fanfares ;


À ce bruit qui nous quitte, on court avec ardeur ; 


La valseuse se livre avec plus de langueur : 


Les yeux sont plus hardis, les lèvres moins avares, 


La lassitude enivre, et l’amour vient au coeur.



V



S’il est vrai qu’ici-bas l’adieu de ce qu’on aime


Soit un si doux chagrin qu’on en voudrait mourir, 


C’est dans le mois de mars, c’est à la mi-carême, 


Qu’au sortir d’un souper un enfant du plaisir 


Sur la valse et l’amour devrait faire un poème, 


Et saluer gaiement ses dieux prêts à partir.



VI



Mais qui saura chanter tes pas pleins d’harmonie, 


Et tes secrets divins, du vulgaire ignorés, 


Belle Nymphe allemande aux brodequins dorés ?


Ô Muse de la valse ! ô fleur de poésie !


Où sont, de notre temps, les buveurs d’ambroisie 


Dignes de s’étourdir dans tes bras adorés ?



VII



Quand, sur le Cithéron, la Bacchanale antique


Des filles de Cadmus dénouait les cheveux, 


On laissait la beauté danser devant les dieux ;


Et si quelque profane, au son de la musique, 


S’élançait dans les choeurs, la prêtresse impudique 


De son thyrse de fer frappait l’audacieux.



VIII



Il n’en est pas ainsi dans nos fêtes grossières ; 


Les vierges aujourd’hui se montrent moins sévères, 


Et se laissent toucher sans grâce et sans fierté.


Nous ouvrons à qui veut nos quadrilles vulgaires ; 


Nous perdons le respect qu’on doit à la beauté,


Et nos plaisirs bruyants font fuir la volupté.



IX



Tant que régna chez nous le menuet gothique,


D’observer la mesure on se souvint encor.


Nos pères la gardaient aux jours de thermidor, 


Lorsqu’au bruit des canons dansait la République,


Lorsque la Tallien, soulevant sa tunique, 


Faisait de ses pieds nus claquer les anneaux d’or.



X



Autres temps, autres moeurs ; le rythme et la cadence


Ont suivi les hasards et la commune loi. 


Pendant que l’univers, ligué contre la France,


S’épuisait de fatigue à lui donner un roi,


La valse d’un coup d’aile a détrôné la danse. 


Si quelqu’un s’en est plaint, certes, ce n’est pas moi.



XI



Je voudrais seulement, puisqu’elle est notre hôtesse,


Qu’on sût mieux honorer cette jeune déesse.


Je voudrais qu’à sa voix on pût régler nos pas, 


Ne pas voir profaner une si douce ivresse,


Froisser d’un si beau sein les contours délicats, 


Et le premier venu l’emporter dans ses bras.



XII



C’est notre barbarie et notre indifférence


Qu’il nous faut accuser ; notre esprit inconstant


Se prend de fantaisie et vit de changement ; 


Mais le désordre même a besoin d’élégance ; 


Et je voudrais du moins qu’une duchesse, en France, 


Sût valser aussi bien qu’un bouvier allemand.

Alfred de MUSSET   (1810-1857)

 

Pour Ella, le printemps…..


Voici mes tableaux pour Ella avec comme sujet le printemps.J’ai mis des mimosas dans une

car cela fait partie d’une de mes fleurs favorites, vous le savez déjà.J’ai trouvé mignonnette

la fée à la licorne. 

N°1

Printemps Ella 4 

N°2

Ella 2

N°3

Ella 3

Et si nous faisions venir le printemps ????


Mimosa acrostiche

Je vous propose un petit défi pour faire venir le printemps ou pour

tuer la grisaille de l’hiver, comme vous voudrez. Il s’agit simplement

de faire un petit texte, une création, sur les fleurs de fin d’hiver ou

du début du printemps. Au choix un petit tableau, un poème, un

acrostiche, pas de limite imposée autre que celle de votre

imagination….. Relevé des copies dans deux

     semaines. Une de mes fleurs favorites étant le mimosa, voici ce

que

j’ai fait avec ci-dessus….

 



Haikus printemps


PETITS HAIKUS SUR LE PRINTEMPS

D’UN SEUL JET DE STYLO PLUME…

Un oiseau

Nouvelle mélodie

Le printemps !!!

〜 ૐ 〜

Le chant de l’eau

Il arrose

Le mur.

〜 ૐ 〜

Couleurs vertes

Bourgeons d’espérance,

Le printemps.

〜 ૐ 〜 〜 ૐ 〜 〜 ૐ 〜 〜 ૐ 〜 〜 ૐ 〜 〜 ૐ 〜 

Des grenouilles

Dans mon estomac

Midi sonne.

〜 ૐ 〜 〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜

Le moteur ronronne

Je vais dormir

Près du vieux frigo…

〜 ૐ 〜 〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜

La baguette

Se lève. Explosion !

Solennel Ré majeur.

〜 ૐ 〜

Le contre-ut

Doublé par la trompette

Cacophonie par les Cors..

〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜〜 ૐ 〜

20 Mars 2012

Je débute l’exercice, il s’agit de faire synthétique même si je ne

respecte pas tout à fait la métrique 5-7-5…Je recherche l’instant

immédiat, l’idée épurée…Il y a plusieurs séparations car plusieurs

thèmes ….

Les fonds de billets fleuris sont d’Angelina, lien sur le côté

de l’espace…



%d blogueurs aiment cette page :