Archives du tag ‘oiseaux

Atelier Mamie Mandrine…..


Ce jour – là le soleil avait fait timidement son apparition, après des jours de

crachin et de pluie. Finalement le temps s’était refroidi et il avait neigé, une bonne

couche de neige recouvrait sa chère forêt.

“ Un front froid glacial était descendu de Mongolie, et rendait, ce jour-là, le ciel

aussi froid et lourd que son âme…”

Il s’était chaudement emmitouflé, et, malgré tout était transi de froid après un

petit quart d’heure de marche. Son médecin lui avait bien recommandé de faire ces

promenades tous les jours, pour chasser sa tristesse, car depuis qu’il était veuf, il

n’avait plus goût à rien. Finalement, il était sorti avec son chien, un énorme

Léonberg, qui, une fois dressé sur ses pattes était presque aussi haut que lui.

Ce chien était un bon gardien et était très proche de son maître, ce dernier ne

risquait pas d’être importuné dans la forêt qui était immense et où l’on pouvait

rencontrer des gens bizarres, des animaux de toutes sortes, en particulier des

sangliers.Malgré le léger brouillard, le chien trouvait son chemin et ils ne risquaient

pas de se perdre, car ils l’empruntaient régulièrement. Tout à coup l’attention du

chien fut stimulée par un bruissement d’ailes qu’il n’avait pas l’habitude d’entendre.

Qu’est ce que cela pouvait être ? Il faisait trop froid pour que les oiseaux ne

sortent, même si il prenait le soin avec des amis de remplir des maisonnettes pour

ses amis ailés, qui se pressaient à chaque fois. Non, c’était une créature bizarre,

qu’ils n’avaient jamais vue auparavant. Vêtue d’une robe bleue foncée, avec une

sorte de boule en cristal dans ses mains, à moins que ce ne soit une pyramide, il ne

savait pas trop. Le front ridé, des yeux d’un bleu acier, des longs cheveux blancs,

entourés de lumière, il avait l’impression de voir un visage connu mais ne savait qui

c’était…Le chien était cloué au sol, interdit, puis se mit en position assise,

attendant les ordres qui ne vinrent pas. La créature se posa et commença à

discourir avec le maître dans un langage compris d’aux seuls, puis, après lui avoir

dit de n’en parler à personne, de revenir le lendemain au même endroit à la même

heure, disparut. Le froid ne lui parut pas, ils étaient enveloppés d’une chaleur quasi

surnaturelle. Le chemin du retour était vite parcouru, car la nuit commençait à

tomber, domaine des korrigans et autres poulpiquets, qu’il ne s’agissait pas de

rencontrer.Et puis la neige s’était remise à tomber. Ainsi commença une drôle de

série, qui faisait que le maître ne rechignait plus à mettre les pieds dehors par

tous les temps, dans la curiosité de la rencontre…   

Publicités

Réveil en forêt pour Ghislaine…


MOTS IMPOSES :

Boisé, joie, réveil, sommeil, air, hiver, printemps, oiseaux.

Quelle JOIE que ce RÉVEIL dans ce coin BOISE de ma chère forêt où le bon AIR purifié

par les arbres me donne un sommeil réparateur. Ici, hors de question de compter les

moutons….

C’est la fin de l’HIVER et la brume se dissipe, ce qui donne une lumière bien particulière….

Des fleurettes tapissent le sol et un pinson des arbres annonce le début du PRINTEMPS par

un trille endiablé. Je pourrais le reconnaître entre mille par son chant au milieu de cette

chorale d’OISEAUX

Déjà quand j’étais adolescente mes parents avaient une maison près de la forêt et ce séjour

ici me rappelait ces souvenirs d’enfance. Je ne peux être qu’admirative devant cette Nature

si merveilleuse et stupéfaite quand j’entends mon chéri imiter les oiseaux qui lui répondent, et

cela dure un certain temps.Ces derniers ont l’air de se prêter au jeu. Se prendrait-il pour

François d’Assise????

En toile de fond, le chaos d’Huelgoat….

« Slam » sur le changement d’heure


La nuit est noire, Le temps a changé

Ils se croient plus forts que lui

Ils croient qu’ils peuvent l’aménager ainsi

Et le changer à leur guise. Il fuit 

Et passe, et même en bougeant

Ton aiguille sur la pendule, ce temps

Est toujours le même. et oui,

Chaque saison ton cœur balance,

Alors, c’est dans quel sens ????

Mais on passe à l’heure d’été

Et sur tes montres l’heure dois changer.

Tu tournes ton aiguille tu ne sais jamais le sens

Et chaque fois bêtement tu recommences.

Tu devrais savoir par cœur,

Pas le droit à l’erreur !!!!

Les enfants ne veulent plus dormir

Pour eux les vacances vont venir.

Le solstice d’été s’approche et les journées

Annoncent des vacances l’arrivée.

Il fait chaud, il fait froid, tu ne sais plus,

Mettre un manteau??Prendre un parapluie pointu???

Mais ils ne sont pas encore là les saints de glace,

Gervais Pancrace et Boniface qui apportent la glace.

En Avril on ne peut se découvrir d’un fil

Mais il est possible de se faire chauffer le profil…

Bientôt les élections cette année, ils se disputent à la télé,

Pas de projets, la télé c’est leur cour de récré.

Il s’est passé des événements tragiques,

Enfants et parents qui meurent,

Toutes ce familles qui pleurent,

Pour les ministres la sécurité ce sont des statistiques,

Ils ne parlent qu’équations et Fric, Tant pis.

C’est leur nouveau saint, Saint Fric !!!

Une nouvelle trinité ils adorent, Bienheureuse compétition,

Bienheureuse Compétition, Saint Pognon,

L’autre peut bien aller se rhabiller….

C’est comme cela, partout il faut payer.

Et toi, tu cours, après quoi tu n’en sais rien,

Ta vie se remplit de ces petits riens

Tu ne sais pourquoi c’est comme ça,

Tu te dis toujours qu’ils ne t’auront pas….

Pas de choix !!!!Tu entends des nouveaux oiseaux,

Leur chant est vraiment beau,

Tu te dis est-ce des nouveaux,

Parce qu’il fait plus chaud

Ou je ne les connais pas ????
Même mon chéri l’ornitho ne sait pas…..

A peine le temps de goûter ce chant et le bruit de la cité t’envahit

De musique tribale à faire tomber la pluie

Tu préfères le chant de la pluie…

La journée passe très vite,

Tout court et se précipite.

Même si tu ne veux pas

Ton avis ils ne demandent pas.

Pour courir ton avis ils ne demandent pas

Pour courir finalement tu dois bien t’adapter

Alors tu prends ta montre et passe à l’heure d’été…

 

Version revisitée de celui de l’an dernier à l’aune de l’actualité….

%d blogueurs aiment cette page :