Archives du tag ‘Paimpol

Ma crèche 2012


SONY DSC

Ça y est !! La voici enfin terminée, un peu en retard, mais cela vaut le coup, non ??? Il y a donc cette année

le thème de l’eau qui est dominant avec les lavandières, nous avons celles de l’atelier de Fanny. Cette année

c’était plus compliqué parce que j’ai mis la montagne. En fait j’enrichis chaque année ma crèche avec des

personnages ou des décors, je ramasse des branches d’olivier, des écorces d’arbre, tout ce qui peut enrichir

ma crèche. Je vais maintenant me concentrer sur les maisons, soit en faire en argile, ce qui est un peu long,

soit éventuellement en acheter ou m’en faire offrir. J’ai vu que chez les santons Lambert il y avait de jolies

maisonnettes à des prix abordables.Dès les mois d’été lors de mes escapades en France je recueille les

matériaux qui vont me servir, quand je n’achète pas un ou deux santons. Depuis plus de vingt ans je prends

dans ma collection un ou deux santons et je m’en fais aussi offrir. En effet les gens ne pensent pas toujours

à en offrir et pour une fada des crèches comme moi, il n’y a pas de plus beau cadeau. Voici le lavoir repose linge de l’atelier de Fanny qui a une bonne place dans la crèche. Sur son catalogue en

ligne tout n’y est pas, c’est pourquoi je pars en recherche dès le début novembre parce qu’après ils

démunissent la boutique en ligne pour avoir de quoi vendre aux foire aux santons.J’ai pris aussi chez Fanny

deux lavandières et une de chez Vaquette. http://santonsvaquette.com/boutique/.J’aime bien prendre

des santons de différents endroits car ils ont tous une expression différente et certains sont plus

artistiques que d’autres.

Et puis rencontrer les santonniers est un plaisir, ce sont des gens très agréables. Dans les lavandières

il y aussi celle de Céline, notre santonnière bretonne, qui est à côté de Paimpol. J’y suis allée le jour

de mon anniversaire et j’ai eu une réduction. Je n’ai pu avoir qu’une lavandière à brouette car elle

n’avait plus d’étente, c’est pour cela que j’ai pris le lavoir plat. Voici la version de Céline: 

http://santonsbretons.artblog.fr/3/

 Comme toujours, les artisans sont à l’honneur : le bouësou (menuisier) de chez Truffier Douzon et le rémouleur,

P1060758

la clouteuse de boules d’Aiguines (Gassies : http://www.santonsgassies.fr/), le forgeron Carbonel.

Il y a aussi la fileuse de chez Vaquette et son rouet.

SONY DSC

Le boulanger a des bons ouvriers, il y a de la réserve, aussi le mitron fait la sieste dans son

pétrin (Truffier Douzon). Le boulanger a sa panière sur l’épaule, et le meunier lui apporte

de la farine. (Carbonel) Victorine la poissonnière a son étal bien rempli (Carbonel).

P1060731

P1060730

Le petit peuple du village se réunit sur la place du marché, la marchande d’oranges amères fait

l’article,(il faut des bonnes oranges amères pour préparer le « Picon – bière ») pendant que la

lavandière,de Céline avec sa coiffe de Paimpol sur la tête vient étendre sur le lavoir de Fanny

la lessive qui vient d’être faite.La femme aux savons de Marseille vient proposer ses nouvelles

productions.(Carbonel). Il y a aussi une lavandière Carbonel. 

P1060727

SONY DSC

SONY DSC

Dans les restanques,la-haut, le travail de la lavande est à son plein, avec les coupeurs, cueilleurs,

la charrette est pleine pour pouvoir être emmenée au marché (santons Didier). Il en reste encore

une rangée, ils ont bien travaillé (Pâte FIMO, un peu de travers, c’est la cuisson, sorry !). Le vigneron

ramasse sa récolte et regarde si ses citrouilles sont prêtes pour la soupe. (Pâte FIMO).

Le peintre est inspiré, il peint un joli paysage provençal (Truffier Douzon).

P1060722

SONY DSC

Pour célébrer la nativité, les bretons viennent en procession, accompagnés par l’enfant de chœur,

du sonneur de bombarde, le joueur de cornemuse, le porteur de bannière (Céline), avec le

tambourinaire et le curé (Carbonel), les couple de bigouden (Carbonel), et la dame de

Pont L’Abbé (Escoffier). 

SONY DSC

P1060728

Dans la campagne, le berger s’est endormi près de sa borie, et son collègue est au cagadou.

Cagaïre Vaquette:

SONY DSC

DSCN1457

Vous voyez en arrière-plan l’arbre d’or,qui veille sur eux, clin d’œil breton oblige.(pâte FIMO jaune).

Le temps se détraque, le mimosa est déjà fleuri.

Sur les hauteurs, dans l’auberge, la nativité est là sauf Jésus qui n’est pas encore arrivé. Le couple

de ravis (Carbonel), le bœuf, l’âne, Marie et Joseph (ils sont plus gros car je les ai achetés dans

un magasin de jardinage). Les pages sont là avec les rois mages (Escoffier). Sur l’escalier

différents personnages qui vont rendre hommage à l’enfant Jésus. Sur le toit de la crèche vous avez

reconnu sainte Thérèse et sainte Anne.

SONY DSC

DSCN1466 SONY DSC SONY DSC

Les maisons en bois ont été faites par mon chéri,ainsi que l’escalier, la maison en argile par moi, ainsi

que la borie avec du papier mâché. Toutes les pièces en pâte FIMO sont faites par mes soins. Pour l’éclairage j’ai trouvé un système de baguettes lumineuses et une clignotante à plusieurs couleurs pour le devant, ce qui est plus économique et plus écologique car cela fonctionne sur secteur et ce sont des LED.

Pour faire le sable j’ai fait sécher des pelures de clémentine que j’ai moulues au moulin à café. Je n’ai pas tout à fait fini, je dois en mettre dans la restanque aux lavandes.

La terre est faite de marc de café. Tout cela a une odeur honnie par les chats donc ils n’y touchent pas.

P1060760

J’ai mis un poinsettia sur le toit car c’est pour moi la fleur de Noël par excellence, même si cela fait

un peu décalé. Sur la gauche un chemin de sable représenté par du Tesa. En haut le village des

samaritains avec ma samaritaine faite en pâte FIMO. Je n’ai pas eu assez de place pour y mettre

le puits dont il est question dans l’Evangile.Voilà ce que cela donne au final, mais j’ai encore deux

ou trois choses à mettre car il faut du temps pour positionner tous les personnages et mettre de la

patafix dessous pour qu’ils ne tombent pas si d’aventure les chats montent dessus.J’espère ainsi

vous avoir donné un peu de cette paix de Noël. Pour moi faire la crèche est très important, et,

bien que grandes, mes filles y sont attachées. C’est une façon de montrer que jésus est venu pour

les plus simples d’entre nous, et un témoignage de foi. Hier la grande m’a dit : « Maman tu as mis

les rois mages, ils sont encore en chemin! ». La majeure partie de mes santons vient de chez Carbonel,

mais je découvre les autres au fil des années et de mes séjours en Provence.Pour la plupart,

les santons mis sont ceux de la pastorale, qui sont tous des Carbonel. Les santons hors Pastorale

sont d’autres artisans ce qui les différencie.En cliquant sur le lien vous aurez le texte de la pastorale

que j’utilise si vous ne le connaissez pas. Il a bercé mon enfance et nous préparions la crèche

avec ma mère en écoutant le disque.  http://fcorpet.free.fr/Noels/pastorale.pdf

Quelques liens de santonniers que j’utilise :

Santons de Céline (site vitrine, vue):

http://santonsbretons.artblog.fr/

santons Carbonel (boutique en ligne):

http://www.santonsmarcelcarbonel.com/store

Santons l’atelier de fanny boutique en ligne):

http://www.atelierfanny.com/

santons Vaquette (boutique ne ligne):

http://santonsvaquette.com/boutique/

Santons escoffier (boutique en ligne):

http://www.santons-escoffier.com/

santons Didier (boutique en ligne)

http://www.santonsdidier.com/fr/site

santons Truffier Douzon (boutique en ligne, vus)

http://www.santons-truffier.fr/

 santons gassies (site vitrine, vu):

http://www.santonsgassies.fr/

Santons Lambert (boutique en ligne):

http://www.santons-lambert.com/accessoires-platre_42_collection-7-cm_.html

Santons Magali (boutique en ligne):

http://www.santonsmagali.fr/

Les liens sont à recopier dans vos navigateurs, cela marche mieux avec FF , surtout les sites qui font boutique.

LE FESTIVAL DES CHANTS DE MARIN DE PAIMPOL


Nous

 

https://skydrive.live.com/?sc=photos&cid=39213b31e02d99e8#!/?cid=39213b31e02d99e8&sc=photos&id=39213B31E02D99E8!4469!cid=39213B31E02D99E8&id=39213B31E02D99E8!4469&sc=photos

 

Affiche officielle, en fond l’abbaye de Beauport, où je suis déjà allée  en excursion.

Un Festival à nul autre pareil…

L’esprit : l’hommage à la tradition orale

maritime

Paimpol serait-il un rassemblement de bateaux traditionnels comme les autres ? Un festival de musique lambda ? Pas du tout : le Festival de Paimpol est, avant toute chose, LE rassemblement international du chant de marin. La Mecque de la chanson chaloupée.

Sur tous les bateaux, sous toutes les latitudes, ces chants répondaient avant tout à la nécessité de rythmer et synchroniser les manœuvres des matelots, à bord et à quai. En mer et dans les bistrots des ports, ils agrémentaient les indispensables moments de détente.

Leur côté « utilitaire » désormais révolu grâce aux progrès de la technique (ou à cause d’eux) les chants de marin sont venus aujourd’hui enrichir le patrimoine maritime et musical. De la Méditerranée en passant par l’Europe de l’Est ou les Amériques, les chansons de mer nous racontent des aventures extraordinaires faites de voyages et de découvertes, de naufrages et d’héroïsme, d’amour ou de camaraderie.

Le festival de Paimpol tente à chaque édition de rendre hommage à tous ces marins, dont les chants, témoignages de ces épopées, nous proviennent par tradition orale, grâce aux collectages réalisés par quelques passionnés. Sinbad, le Capitaine Haddock, Achab, Jack Aubrey, Corto Maltese, Jack Sparrow… Si les fictions maritimes alimentent autant l’inconscient collectif, c’est parce qu’elles s’ancrent dans une réalité qui nous renseignent à la fois sur notre propre histoire et sur les valeurs humaines.

Les plus grands noms des Musiques du Monde sur le port de Paimpol !

Créé en 1989, le festival, s’interrompt dès 1991. Une nouvelle association relance la manifestation en 1997, confirmant, avec près de 80 000 spectateurs, la place incontournable de l’événement.

Depuis 1997, le Festival a lieu tous les deux ans (années impaires).

Une programmation musicale cohérente et surprenante

Le Festival paimpolais propose une programmation musicale à la fois cohérente et surprenante, qui contribue à en faire un festival unique en son genre. Fidèle à ses origines, il œuvre avant tout pour la valorisation et la promotion des chants de marins et des chansons iodées. Aucune autre manifestation maritime ne peut revendiquer un tel palmarès : en 2011 encore, plus d’une cinquantaine de groupes de chansons de mer prendront possession du port de Paimpol pendant les 3 jours du festival. Ville bretonne, Paimpol-Pempoull ne veut surtout pas oublier ses racines : une bonne partie de la programmation prendra en compte la musique et la chanson bretonnes.

http://www.paimpol-2011.com/images/plan-PL11-cs4.jpg


 Le port et ses alentours sont isolés et sur les routes, les quais, de nombreuses troupes et groupes se produisent, il y a aussi bien des batucadas brésiliennes que des bagadou et même un pipe band.

Les groupes que j’ai vus :

  1. SANT BRIEG & DISTRICT PIPE BAND / BAGADOÙ, FANFARES ET MUSICIENS DE RUE / BRETAGNE

Le Pipe Band de Saint-Brieuc est une jeune formation musicale créée en 1994. Dans la tradition des formations musicales écossaises, le Pipe Band de St Brieuc développe un répertoire d’airs traditionnels celtiques mais a aussi réservé une très large part aux œuvres contemporaines créées par des compositeurs écossais, irlandais, canadiens et australiens.

Comme tout Pipe Band, la formation présente un ensemble de cornemuses écossaises (Great Higland Bagpipes).

Un ensemble de caisses claires et de toms, le tout étant rythmé par une grosse caisse.

Site : http://www.st-brieuc-pipe-band.com/

  1. STRAND HUGG / CHANTS DE MARINS DE BRETAGNE ET D’AILLEURS / MANCHE

Le nom « Strand Hugg » (raid sur la côte, en viking), rappelle

 l’ héritage normand et évoque l’attachement à l’histoire de nos côtes. Mais loin de l’histoire tumultueuse des vikings, c’est à un débarquement pacifique, convivial et festif que Strand Hugg vous convie…

Ces cinq normands, originaires de la Manche, mettent à profit leurs talents musicaux d’horizons très divers, pour interpréter à leur manière un répertoire composé de chants de mer et de musiques traditionnelles entendus autrefois sur la côte, dans les ports et sur les grands voiliers, et de quelques compositions aux effluves marines. Présent sur scène dès les premières fêtes de Paimpol, Brest et Douarnenez, le groupe Strand Hugg, né à Granville en 1988, a navigué en musique de festivals en concerts sur toutes les côtes de France, de Dunkerque à Cagnes sur mer, mais aussi à l’étranger (Angleterre, Allemagne, Suisse et Italie).

Forts de leur expérience en matière d’animations et de spectacles, ces cinq artistes sauront s’adapter à votre demande, pour apporter leur générosité leur joie et leur bonne humeur, et faire partager une musique entraînante et un répertoire de chansons.

 3. HOOKS & CROOKES / CHANTS DE MARINS DE BRETAGNE ET D’AILLEURS / Irlande

Crochets et Crookes sont un groupe de neuf hommes basé à Waterford dans le sud de l’Irlande.

Notre nom vient d’un point de vue ludique sur le vieil adage de Cromwell, «d’y arriver par Hook ou par Crooke.

Hook et Crooke sont le nom des deux promontoires de chaque côté de Waterford Harbour.

 

1. LES BROUILLEURS D’ÉCOUTE / CHANTS DE MARINS DE BRETAGNE ET D’AILLEURS /BRETAGNE

Ils sont cinq. Vus de face, quand il y a de la place, en partant de la gauche, on trouve, en général et selon leur état du moment: François (guitare et chant) âge indéterminé, Daniel (chant, banjo américain et parfois guitare) âge indéterminé, Yves (accordéon et chant quand son accordéon le veut bien, parfois harmonica quand il n’y a vraiment plus rien à faire…) âge indéterminé, Tom (leur franco-anglais ou anglo-français, guitare et chant) âge indéterminé, et puis, c’est selon, Barry (bodrhan et chant) leur irlandais, ou Stew (bodrhan et chant) leur écossais, âges indéterminés.

Bien que légèrement subversifs ils sont tous inconnus au fichier du grand banditisme. D’ailleurs leur nom renferme une contrepèterie que vous avez déjà trouvée, j’en suis sûre..

Ils se sont retrouvés un soir autour de bières grande-bretonnes issues des cuves de Barry, patron du meilleur pub de La Rochelle. Ils se sont mis à jouer ensemble et puis voilà.

Leur réputation n’est plus à faire puisqu’ils sont connus internationalement jusque dans le Maine et Loire!

Site : http://brouilleursdecoutes.free.fr/

  1. LES MARINS D’IROISE / CHANTS DE MARINS DE BRETAGNE ET D’AILLEURS / BRETAGNE

Leurs nombreuses escales les ont conduits dans bien des ports dont les noms chantent l’aventure : de Macao à La Barbade en passant par Liverpool, Rio, San Fransisco, Messine, La Rochelle, Bordeaux, etc., mais aussi les ports bretons, Nantes, Lorient, Loguivy-de-la-mer, Paimpol, Saint-Malo, et puis enfin, au port de Brest viennent d’arriver… pour retrouver la Fille de Recouvrance.

Ils ont aussi voyagé en Allemagne, au Québec, en Roumanie, en Finlande, à l’île de la Réunion, en Corse… Ils ont vogué vers les îles lointaines, mais chantent surtout les îles du Ponant, Ouessant, Sein, Molène, Groix…

Ils ont passé les trois caps (au moins le Cap Sizun, le Cap de la Chèvre et le Cap Fréhel…) et comme dit la chanson : Qui les trois Caps a passé Au vent a le droit d’ cracher !

Comme beaucoup de groupes internationaux, les Marins d’Iroise interprètent des shanties et des sea-songs, des chants de travail et des chansons de la mer, des chansons de la marine à voile et des chansons sans voile… un répertoire d’airs iodés, parfois salés, qui leur a valu le deuxième prix au Concours International de chants de la mer à Kotka en Finlande en 2005.

Site :

http://www.marinsdiroise.fr/

Tri Martolod : Trois matelots

Tri martolod yaouank… la la la…

Trois jeunes marins, tra la la…
Tri martolod yaouank i vonet da veajiñ (bis)

Trois jeunes marins s’en allant voyager (bis)

~

E vonet da veajiñ, gê!

S’en allant voyager!
E vonet da veajiñ (bis)

S’en allant voyager (bis)

~

Gant ‘n avel bet kaset… la la la…

Le vent les a poussé… la la la…
Gant ‘n avel bet kaset beteg an Douar Nevez (bis)

Le vent les a poussé jusqu’en Terre-Neuve (bis)

~

Beteg an Douar Nevez, gê!

Jusqu’en Terre-Neuve
Beteg an Douar Nevez (bis)

Jusqu’en Terre-Neuve (bis)

~

E-kichen mein ar veilh… la la la…

A côté de la pierre du moulin… la la la…
E-kichen mein ar veilh o deus mouilhet o eorioù (bis)

A côté de la pierre du moulin ils ont jeté l’ancre (bis)

~

O deus mouilhet o eorioù, gê !

Ils ont jeté l’ancre!
O deus mouilhet o eorioù (bis)

Ils ont jeté l’ancre (bis)

~

Hag e-barzh ar veilh-se… la la la…

Et dans ce moulin… la la la…
Hag e-barzh ar veilh-se e oa ur servijourez (bis)

Et dans ce moulin il y avait une servante (bis)

~

Pelec’h hor graet konesañs, gê !

Où avons-nous fait connaissance!
Pelec’h hor graet konesañs (bis)

Où avons-nous fait connaissance (bis)

~

En Naoned er marc’had… la la la…

À Nantes au marché… la la la…
En Naoned er marc’had on-oa choajet ur walenn (bis)

À Nantes au marché nous avions choisi un anneau (bis)

 Monig et Captain Malo


Monig et Captain Malo jouent en alternance à l’orgue de barbarie, et, grâce aux feuilles qu’ils nous donnent, nous pouvons reprendre avec plaisir les chants de notre enfance…Tous les chants de marin répertoriés ici, sur les podcast et sur le site de captain malo pour les paroles….

http://itunes.apple.com/ca/podcast/bordel-mer-le-podcast-des/id213403159?ign-mpt=uo%3D4

http://captain-malo.org/news/news.php

  1. ORCHESTRE INTERNATIONAL DU VETEX / BAGADOÙ, FANFARES ET MUSICIENS DE RUE / BELGIQUE

Nous sommes au printemps 2004, lorsque l’Orchestre International du Vetex fait ses débuts en tant que ‘fanfare de quartier’ dans le quartier du Vetex à Courtrai.

Objectif : rassembler des musiciens professionnels et amateurs de Flandre Occidentale, de Wallonie et du Nord de la France pour attirer l’attention sur une possible et éventuelle rénovation de l’ancienne usine du Vetex à Courtrai.

Le CPAS de Courtrai, De Kreun et Via Lactea se mettent ensemble au travail et quelques semaines plus tard l’Orchestre International du Vetex fait son premier concert lors de la Fiesta Mestiza au Poortgebouw du Vetex à Courtrai.

C’est le début d’une belle histoire. ‘Le Vetex’ est assez vite remarqué dans le monde musical belge grâce à sa musique festive, colorée, dynamique et énergique. Difficile de ne pas bouger quand le Vetex passe… Dès le début, l’Orchestre choisit un contexte transfrontalier absolu: des musiciens flamands, wallons et français se lancent ensemble et unis dans la bataille… Fascinant? Certainement. Facile? Pas toujours…

Aujourd’hui, le groupe affiche plus de 400 concerts au compteur…

Site : http://www.oidv.net/

  1. MACAÏBA / BAGADOÙ, FANFARES ET MUSICIENS DE RUE / BRESIL

Ensemble de percussions, Macaíba vous propose un voyage chaleureux au son du Maracatu et des rythmes du Nordeste brésilien (Côco, Afoxé, Ciranda).

Enrichi de chants envoutants, le vibrant cocktail finit en une explosion de swings modernes : Rap, Reggae, Funk, Ragga, Afrobeat… Energique, festive et originale, façonnée par une étroite collaboration avec des musiciens brésiliens, la musique de Macaíba s’inspire du bouillonnement musical actuel de Recife.

Considéré comme un des ancêtres du Samba, le Maracatu est originaire des esclaves Noirs du Nordeste du Brésil. Il s’inspire directement des musique de transe du Candomblé (culte afro-brésilien). Peu connu en Europe, il est très vivant à Recife, notamment à l’époque du carnaval.

Un spectacle complice et inoubliable.

Site : http://www.macaiba.fr/

  1. NEKETEAL’S FAMILY / BAGADOÙ, FANFARES ET MUSICIENS DE RUE / BRETAGNE

6 musiciens un peu décalés, pour un répertoire festif !

Neketeal’s vous embarque en passant avec l’accordéon, le violon et la trompette… on pourra alors fredonner quelques airs déjà entendus, se souvenir des parfums d’une ambiance, esquiver 3 pas de danses …et hop, embrassez sa cavalière !

Débarquant du grand Ouest ces 6 bretons déjà connus ne manqueront pas de vous charmer !

Site : http://www.myspace.com/neketeals

  1. LA BATALA / BAGADOÙ, FANFARES ET MUSICIENS DE RUE / NANTES, BRETAGNE

La Batala joue du samba reggae, style crée dans les années 60 à Bahia issu de la rencontre de ces deux courants musicaux.

Le samba reggae est un mélange de samba léger et festif et de reggae, puissant et tribal. Batala est créé par Giba Gonçalves, brésilien de Bahia, en 1997 à Paris.

La fièvre de cette musique tribale gagne rapidement d´autres villes de France et d´Europe. Batala Nantes a vu le jour en octobre 2002 suite à un pari fou : implanter les rythmes afro-brésiliens du samba reggae sur les terres bretonnes.

Aujourd´hui, une cinquantaine de percussionnistes et danseuses partagent cette passion. Costumes colorés, chorégraphies captivantes.

Site : http://batalanantes.fr

Publié 15 août 2011 par korriganebleue35 dans Fêtes et traditions, Sorties, excursions

Tag(s) associé(s) : , ,

%d blogueurs aiment cette page :