Archives du tag ‘paradis

In memoriam….


Messe des défunts en chant Grégorien : 6iéme mode
Requiem Aeternam (introit)
Kyrié Eleison
Sanctus
Agnus DEI
Lux aeterna ( Antienne de communion)
Requiem aeternam (Graduel)

 

Ci-dessus l’office grégorien des funérailles. Elle était une sage, certains la disaient Sainte. Attentive à tous, grillon du foyer,

personne n’échappait à son regard vif qui voyait tout, aussi perçant que celui d’un hibou.

Je chanterai donc mardi sa messe de Requiem, elle qui s’est éteinte après une vallée de larmes à 92 ans. Sans oublier

de chanter le cantique du paradis. C’était ma belle-mère, qui n’a jamais voulu que je l’appelle « belle-maman »,

seulement par son prénom. D’aucuns se perdraient dans de la littérature et des panégyriques de roi, mais ceci serait

pour moi superfétatoire car de là-haut elle veille et je sais qu’elle aimait la simplicité. Telle un papillon elle s’envolera

donc vers ce ciel qui lui était cher, à tel point que certains lui disaient, mi-amusés, mi -rieurs : « toi qui as un ticket

avec le père Bon Dieu, tu voudrais pas….? »Que Dieu le garde dans la paix éternelle, elle qui la cherchait, depuis que

son mari avait tracé le sillon ce début d’année…

Nous appréhendons tous la mort. La mort n’est qu’un passage obligé pour accéder à un autre monde,

intemporel, non accessible à notre entendement humain, ce n’est que lorsque nous sommes débarrassés

de notre enveloppe charnelle que nous pouvons accéder au mystère divin… Mais le sage l’attend comme

une délivrance, une transcendance d’une vie vers une autre, dont le mystère nous accapare de ne

pas savoir; car le savoir délivre.

De toute façon, la mort finit par nous sourire et je la trouve personnellement

juste car tous sont égaux devant elle. Ce qui est, c’est de quelle façon dont nous allons à sa rencontre

et là, personne ne le sait.

Le Hibou est l’aigle de la nuit . Il voit ce que l’on ne voit pas et représente la sagesse. La mort est en

soi cette vie qui nous effraie qu’on arrive pas à percevoir.

Publicités

Les lapins vont en enfer…. Pour MUMU la grenouille…


Semaine N° 47

Je suis désolée, surbookée. Dieu merci vacances pour une semaine ou je vais DORMIR….

Voici donc mon texte:

Ce LAPIN devait s’imaginer être au tréfonds de l’ ENFER, dans ce plat en verre,

DÉCHIRÉ en moult morceaux, badigeonné de sauce et de romarin, pour finir

ÉCRASÉ entre les dents de ses dégustateurs lors du pique-nique qu’il allait

vivre un peu plus tard.

Les sacs avaient été préparés avec soi, et tout ce beau monde s’apprêtait à

marcher dans la montagne jusqu’à l’heure dite. La CLOCHE d’une église

tinta au fond de la vallée et nos promeneurs trouvèrent alors une aire pour se

poser auprès d’un lac,sans autre bruit que le clapotis de l’eau.

 

Un coin de PARADIS !!! Dieu merci,nous

avions affaire à de fins gourmets, et, au moment de le prendre et de le

GRIGNOTER amoureusement, ils l’ ATTRAPÈRENT dans leur pince pouce index

pour ne pas lui faire de mal une deuxième fois. Bonne dégustation à tous !!!

Atelier semaine 1 année 2. Une balade au pays des anges…


Je PARCOURAIS l’ALLEE de tilleuls afin d’atteindre ce monument d’architecture

moderne dont on m’avait tant parlé : une église RONDE avec des tableaux de

Chagall en guise de vitraux !!! J’étais totalement ÉMERVEILLÉE par ce magnifique

bleu, alors que j’imaginais l’art moderne froid. Dans mon SOUVENIR  le bleu tirait

plutôt sur le cobalt, mais j’avais un PLAISIR et un émotion certaine  à rester

dans un silence VRAI, sans autre interruption que les cloches qui  SONNAIENT.

Un son de carillon parfaitement DÉLICIEUX, une musique d’Ave Maria, qui aurait

pu être entonnée par les ANGES du  paradis eux-mêmes.

Il y avait une ADORABLE sculpture de la Vierge, d’aspect un peu naïf, qui

avait été recouverte d’une magnifique couronne de fleurs naturelles jaunes

comme des étoiles. Il y avait, paraît-il, une source qui guérissait pas loin,

et il était d’usage de DÉPOSER un ex-voto de remerciement ou une intention de

prière, qui était relevée par la communauté du lieu. Un trop court moment de

paradis il faut bien le dire….

%d blogueurs aiment cette page :