Archives du tag ‘provence

C’est Noël !!!!


Enfin c’est Noël. Je suis toujours un peu stressée avec la préparation, d’être sûre que j’ai trouvé le bon cadeau pour mes filles….Hier nous sommes allées à la messe des familles car j’étais trop fatiguée pour aller à la messe de Minuit, mais, comme tous les ans, vous pouvez voir ma crèche. Vous pourrez voir quelques santons bretons, avec le curé, les joueurs de bombarde, de biniou, l’enfant de choeur et le porteur de bannière. Il y a aussi la dentellière belle iloise, la lingère qui transporte sa lessive et, petite espièglerie, le santon au cagadou…..La musique est du chant grégorien, celui de la nuit bien entendu….Joyeux Noël à tous et toutes, et mes pensées vont à ceux et celles que cette année a malmené.

Publicités

Ma crèche 2012


SONY DSC

Ça y est !! La voici enfin terminée, un peu en retard, mais cela vaut le coup, non ??? Il y a donc cette année

le thème de l’eau qui est dominant avec les lavandières, nous avons celles de l’atelier de Fanny. Cette année

c’était plus compliqué parce que j’ai mis la montagne. En fait j’enrichis chaque année ma crèche avec des

personnages ou des décors, je ramasse des branches d’olivier, des écorces d’arbre, tout ce qui peut enrichir

ma crèche. Je vais maintenant me concentrer sur les maisons, soit en faire en argile, ce qui est un peu long,

soit éventuellement en acheter ou m’en faire offrir. J’ai vu que chez les santons Lambert il y avait de jolies

maisonnettes à des prix abordables.Dès les mois d’été lors de mes escapades en France je recueille les

matériaux qui vont me servir, quand je n’achète pas un ou deux santons. Depuis plus de vingt ans je prends

dans ma collection un ou deux santons et je m’en fais aussi offrir. En effet les gens ne pensent pas toujours

à en offrir et pour une fada des crèches comme moi, il n’y a pas de plus beau cadeau. Voici le lavoir repose linge de l’atelier de Fanny qui a une bonne place dans la crèche. Sur son catalogue en

ligne tout n’y est pas, c’est pourquoi je pars en recherche dès le début novembre parce qu’après ils

démunissent la boutique en ligne pour avoir de quoi vendre aux foire aux santons.J’ai pris aussi chez Fanny

deux lavandières et une de chez Vaquette. http://santonsvaquette.com/boutique/.J’aime bien prendre

des santons de différents endroits car ils ont tous une expression différente et certains sont plus

artistiques que d’autres.

Et puis rencontrer les santonniers est un plaisir, ce sont des gens très agréables. Dans les lavandières

il y aussi celle de Céline, notre santonnière bretonne, qui est à côté de Paimpol. J’y suis allée le jour

de mon anniversaire et j’ai eu une réduction. Je n’ai pu avoir qu’une lavandière à brouette car elle

n’avait plus d’étente, c’est pour cela que j’ai pris le lavoir plat. Voici la version de Céline: 

http://santonsbretons.artblog.fr/3/

 Comme toujours, les artisans sont à l’honneur : le bouësou (menuisier) de chez Truffier Douzon et le rémouleur,

P1060758

la clouteuse de boules d’Aiguines (Gassies : http://www.santonsgassies.fr/), le forgeron Carbonel.

Il y a aussi la fileuse de chez Vaquette et son rouet.

SONY DSC

Le boulanger a des bons ouvriers, il y a de la réserve, aussi le mitron fait la sieste dans son

pétrin (Truffier Douzon). Le boulanger a sa panière sur l’épaule, et le meunier lui apporte

de la farine. (Carbonel) Victorine la poissonnière a son étal bien rempli (Carbonel).

P1060731

P1060730

Le petit peuple du village se réunit sur la place du marché, la marchande d’oranges amères fait

l’article,(il faut des bonnes oranges amères pour préparer le « Picon – bière ») pendant que la

lavandière,de Céline avec sa coiffe de Paimpol sur la tête vient étendre sur le lavoir de Fanny

la lessive qui vient d’être faite.La femme aux savons de Marseille vient proposer ses nouvelles

productions.(Carbonel). Il y a aussi une lavandière Carbonel. 

P1060727

SONY DSC

SONY DSC

Dans les restanques,la-haut, le travail de la lavande est à son plein, avec les coupeurs, cueilleurs,

la charrette est pleine pour pouvoir être emmenée au marché (santons Didier). Il en reste encore

une rangée, ils ont bien travaillé (Pâte FIMO, un peu de travers, c’est la cuisson, sorry !). Le vigneron

ramasse sa récolte et regarde si ses citrouilles sont prêtes pour la soupe. (Pâte FIMO).

Le peintre est inspiré, il peint un joli paysage provençal (Truffier Douzon).

P1060722

SONY DSC

Pour célébrer la nativité, les bretons viennent en procession, accompagnés par l’enfant de chœur,

du sonneur de bombarde, le joueur de cornemuse, le porteur de bannière (Céline), avec le

tambourinaire et le curé (Carbonel), les couple de bigouden (Carbonel), et la dame de

Pont L’Abbé (Escoffier). 

SONY DSC

P1060728

Dans la campagne, le berger s’est endormi près de sa borie, et son collègue est au cagadou.

Cagaïre Vaquette:

SONY DSC

DSCN1457

Vous voyez en arrière-plan l’arbre d’or,qui veille sur eux, clin d’œil breton oblige.(pâte FIMO jaune).

Le temps se détraque, le mimosa est déjà fleuri.

Sur les hauteurs, dans l’auberge, la nativité est là sauf Jésus qui n’est pas encore arrivé. Le couple

de ravis (Carbonel), le bœuf, l’âne, Marie et Joseph (ils sont plus gros car je les ai achetés dans

un magasin de jardinage). Les pages sont là avec les rois mages (Escoffier). Sur l’escalier

différents personnages qui vont rendre hommage à l’enfant Jésus. Sur le toit de la crèche vous avez

reconnu sainte Thérèse et sainte Anne.

SONY DSC

DSCN1466 SONY DSC SONY DSC

Les maisons en bois ont été faites par mon chéri,ainsi que l’escalier, la maison en argile par moi, ainsi

que la borie avec du papier mâché. Toutes les pièces en pâte FIMO sont faites par mes soins. Pour l’éclairage j’ai trouvé un système de baguettes lumineuses et une clignotante à plusieurs couleurs pour le devant, ce qui est plus économique et plus écologique car cela fonctionne sur secteur et ce sont des LED.

Pour faire le sable j’ai fait sécher des pelures de clémentine que j’ai moulues au moulin à café. Je n’ai pas tout à fait fini, je dois en mettre dans la restanque aux lavandes.

La terre est faite de marc de café. Tout cela a une odeur honnie par les chats donc ils n’y touchent pas.

P1060760

J’ai mis un poinsettia sur le toit car c’est pour moi la fleur de Noël par excellence, même si cela fait

un peu décalé. Sur la gauche un chemin de sable représenté par du Tesa. En haut le village des

samaritains avec ma samaritaine faite en pâte FIMO. Je n’ai pas eu assez de place pour y mettre

le puits dont il est question dans l’Evangile.Voilà ce que cela donne au final, mais j’ai encore deux

ou trois choses à mettre car il faut du temps pour positionner tous les personnages et mettre de la

patafix dessous pour qu’ils ne tombent pas si d’aventure les chats montent dessus.J’espère ainsi

vous avoir donné un peu de cette paix de Noël. Pour moi faire la crèche est très important, et,

bien que grandes, mes filles y sont attachées. C’est une façon de montrer que jésus est venu pour

les plus simples d’entre nous, et un témoignage de foi. Hier la grande m’a dit : « Maman tu as mis

les rois mages, ils sont encore en chemin! ». La majeure partie de mes santons vient de chez Carbonel,

mais je découvre les autres au fil des années et de mes séjours en Provence.Pour la plupart,

les santons mis sont ceux de la pastorale, qui sont tous des Carbonel. Les santons hors Pastorale

sont d’autres artisans ce qui les différencie.En cliquant sur le lien vous aurez le texte de la pastorale

que j’utilise si vous ne le connaissez pas. Il a bercé mon enfance et nous préparions la crèche

avec ma mère en écoutant le disque.  http://fcorpet.free.fr/Noels/pastorale.pdf

Quelques liens de santonniers que j’utilise :

Santons de Céline (site vitrine, vue):

http://santonsbretons.artblog.fr/

santons Carbonel (boutique en ligne):

http://www.santonsmarcelcarbonel.com/store

Santons l’atelier de fanny boutique en ligne):

http://www.atelierfanny.com/

santons Vaquette (boutique ne ligne):

http://santonsvaquette.com/boutique/

Santons escoffier (boutique en ligne):

http://www.santons-escoffier.com/

santons Didier (boutique en ligne)

http://www.santonsdidier.com/fr/site

santons Truffier Douzon (boutique en ligne, vus)

http://www.santons-truffier.fr/

 santons gassies (site vitrine, vu):

http://www.santonsgassies.fr/

Santons Lambert (boutique en ligne):

http://www.santons-lambert.com/accessoires-platre_42_collection-7-cm_.html

Santons Magali (boutique en ligne):

http://www.santonsmagali.fr/

Les liens sont à recopier dans vos navigateurs, cela marche mieux avec FF , surtout les sites qui font boutique.

La lavande, pour Ella….


Voici pou Ella le défi Lavande. Ceci est le papier peint pour les ateliers

d’Arlette qui ne m’en voudra pas je l’espère, mais les couleurs vont

bien avec le sujet…..

Je suis peut-être un peu juste mais le boulot est très

  prégnant…

Voici donc mon travail…

J’ai mis le département 04 avec la carriole à l’intérieur car

c’est surtout là qu’il est produit de la lavande et que nous

avons des champs à perte de vue.

Elle vient juste d’être coupée et vous voyez à terre les bouquets

qui seront acheminés vers la distillerie ou vendus tels quels

au marché….

Ici nous avons deux  médaillons du département  04 : un avec

les champs de lavande en fleur, et l’autre avec la petite carriole.

Je suis trop contente d’avoir pu la prendre dans un virage sur la

route…J’ai mis la petite fée couchée car je la trouvais mignonne.

J’aurais pu mettre une ou deux cigales ; mais cela aurait fait

un peu chargé…..

 

Le village d’aiguines


Les fameuses boules cloutées d’Aiguines

Patrimoine culturel du village

A partir du 16ème siècle Aiguines dut sa réputation à la qualité de la tournerie sur bois et à la fabrication des

boulescloutées.

La végétation forestière des environs d’Aiguines fournissait du buis particulièrement favorable au travail de

tournaged’autant qu’il pouvait être ramassé librement. Chaque automne, les coupeurs partaient dans des zones

sauvages et dangereuses du canyon. Le buis, tourné et poli pouvait servir à fabriquer des pilons, des mortiers,

des planches, des couverts et autres objets. Pour la fabrication des boules cloutées, la partie affleurante et enflée

de la racine du buis, était extraite et transportée à dos d’homme, jusqu’aux ateliers de tournage installés dans le

village.

Dans les ateliers, les tourneurs dégrossissaient la racine à la scie, puis lui donnait sa forme définitive au tour

à bois. Les femmes, les ferreuses les recouvraient ensuite de clous. Des colporteurs venaient s’approvisionner

au village pour aller vendre ces objets jusqu’à la foire de Beaucaire.

Le commerce sera florissant jusque dans les années 1920 où l’apparition de la boule de

pétanque intégrale rejettera ce type de boule chez les antiquaires et les collectionneurs. Aujourd’hui, Aiguines

cherche à retrouver les gestes et le savoir-faire de ces artisans, et le village inaugurera bientôt son musée des

tourneurs sur bois.

En attendant, des vitrines vous présentant des boules cloutées et outils d’époque sont visibles à l’Office du

Tourisme.

Chaque année, des stages d’apprentissage sont régulièrement organisés, ainsi que les « Journées du bois

tourné » pendant une semaine au mois d’août.

Le terroir

La truffe ou le diamant noir

Tuber Melanosporum – Rabasse en provençal-Champignon noir et odorant, la truffe est enterrée à une dizaine

de centimètres au pied des chênes. Si vous y êtes attentifs, vous pourrez reconnaître des nombreuses truffières

présentes autour du village.

Le thym ou la farigoule

est employé dans de nombreuses recettes culinaires composant avec le laurier et le persil le célèbre

bouquet garni.

La lavande,

que les romains utilisaient pour soigner les blessures et pour parfumer leur bain, a longtemps été cueillie

dans les garrigues provençales avant de devenir une plante cultivée au XXème siècle.

Le miel

était auparavant récolté par les bergers dans les ruches sauvages dans les Gorges. Chaque miel se différencie

par sa saveur, sa couleur et sa consistance. Le miel de lavande est le plus réputé.

A Aiguines, un petit marché hebdomadaire se déroule tous les mardis matin sur la place du village.

Baudoin Gassies

 

est le santonnier d’Aiguines, un charmant village du Haut Var à l’entrée des Hautes Gorges du Verdon

(rive gauche).

Il a commencé son métier de santonnier en 1986, en prenant la succession de l’atelier de Léon Gaubert, un

maître santonnier de la fin du 19ème siècle. Baudoin Gassies a hérité des moules en plâtres anciens, datant

des années 1930, il perpétue la tradition de santons traditionnels et les modèles du maître santonnier

fondateur. Ainsi le chasseur et legendarme portent toujours leurs guêtres de la fin du 19ème siècle.

Marie-Rose, fabricante de boules cloutées

Baudoin

a ajouté quelques créations, des personnages, dont Marie-Rose,

lacloueuse de boules de pétanques. Il rend hommage ainsi à la

dernière cloueuse de boules de pétanques d’Aiguines, décédée

à la fin du 20ème siècle.

Aiguines était un centre renommé pour la fabrication de boules

de pétanques traditionnelles en buis cloutés. Saint François

d’Assise, l’inventeur des crèches de Noël et dont la mère était

provençale, est aussi un santon que l’on trouve uniquement

dans son atelier d’Aiguines.

Je l’ai

rencontré et il est tout simple, un peu timide. Je lui ai acheté une Marie

Rose et une réduction de village pour ma crèche. 

 

 

Village avec Santons puce 2,5 cms

ça y est, moi aussi j’ai fait mon « tapin »et la crèche !!!(clin d’oeil à Lili)


Voici donc ici

Mon travail une fois fini, enfin presque puisque les restanques(sortes de terrasses

seront accrochées à la montagne(en ce moment elle sèche, faite avec du

papier, du plâtre et du marc de café séché pour faire la terre. Je mettrais dessus des

carottes et des lavandes en pâte « fimo ».

Noël sans les bergers ne serait point, ils sont les premiers à avoir reçu la bonne nouvelle et à la chanter. Sur la droite,

dans le fond, le marché provençal avec Victorine qui braille

pour vendre son poisson derrière son étal.

Chez le boulanger

La brouette avec sa vache apporte le bois pour faire cuire le pain que

l’apprenti va aller livrer, alors que le second continue de bosser pendant

que le patron s’est endormi dans son pétrin !!! Heureusement sa femme qui est prévoyante a fait un stock et vous

voyez qu’il y a un peu d’avance. Vous voyez aussi la femme au chou et à l’ail.Sur le côté il y a une lumière LED pour

éclairer la boutique.

Là-haut les artisans s’activent , dans la maison du bouesou le menuisier travaille

et le rémouleur a un certains succès car il ne vient pas souvent pour affuter les couteaux.

Les bretons de Pont L’abbé et de Quimper se sont déplacés eux aussi ..(Blagounette bretonne : pourquoi sommes

nous tous frères et sœurs en Bretagne ? Parce qu’il n’y a Kemper -Quimper, quoi…-Lolilou, comme dit ma grande).

Vous voyez notre fière  bigoudène avec sa haute coiffe…

Vous les voyez mieux sur celle de l’an dernier, avec celle de Pont L’Abbé et celle de Kemper, et l’homme vêtu de son bagou braz.

Tout le village et ses invités sont là...La femme à la courge est là avec son fiston elle aussi. Le message de La Bonne Nouvelle est là pour tout le monde…La borie qui permet aux bergers de se reposer pendant la nuit.(c’est moi qui l’ai faite avec du papier mâché et une petite boîte de conserve.

Le chant de Noël par excellence :

Dans les écritures ils disent « il y avait des bergers qui étaient aux champs et gardaient leurs troupeaux. Soudain l’ange du Seigneur leur apparu et ils furent vraiment effrayés. Il leur dit ne craignez point car je vous apporte la Bonne Nouvelle : il vous est né un sauveur, le Christ et Seigneur. « Puis les anges chantèrent « Gloire à Dieu dans les hauteurs et paix aux hommes de bonne volonté », ce qui devint ensuite note Gloria que l’on chante ne refrain dans « les anges dans nos campagnes », célèbre cantique sans lequel ne serait point avec l’Adeste Fideles.(Ci-dessus)

C’est pour cela qu’au-dessus l’ange Bouffareou s’époumone pour annoncer avec sa trompette l’heureux événement.Je le mets toujours au-dessus sur le toit de la crèche avec Sainte Anne, Sainte Thérèse, Sainte Lucie et sa couronne de bougies sur la tête .Jésus n’est pas encore arrivé mais tout est prêt pour l’accueillir.

Voici le lien pour voir la suite, ce n’était qu’un début, la suite des photos ici, après avoir cliqué sur le lien, cliquez sur la vignette et vous verrez tout :


https://skydrive.live.com/embed?cid=39213B31E02D99E8&resid=39213B31E02D99E8%214546&authkey=AAhn-egpVyJ24x8
x_3be452da

NEDELEG LAOUEN !!! (Joyeux Noël en breton).

La Crèche provençale : les personnages, la nativité, les bergers.


Tradition de Noël en Provence, symbolique.

La tradition du noël provençal est aujourd’hui restée très forte, et dès le début du mois

de décembre, on commence à se préparer pour les fêtes calendales :

on peut semer le blé de la Sainte Barbe, qui présagera de l’année à venir. On peut aussi

semer des lentilles, des pois chiches, du cresson.

On peut se rendre à la foire pour acheter des santons

Ou bien se mêler aux veillées calendales de village et se plonger ainsi dans les contes

et traditions de noël

Et enfin, on peut préparer la crèche.

La crèche provençale traditionnelle est la parfaite reconstitution du village provençal,

de ses habitants et de ses métiers.

La mousse fera l’herbe, des brindilles de cyprès, de thym, de romarin, de buis

figureront les arbres, on utilisera de la farine en guise de neige, du papier aluminium

pour l’eau, du papier bleu nuit pour le ciel, sur lequel on colle des étoiles découpées

dans du papier or ou argent.

Rien ne manque depuis l’étable ou la grotte, les bastides ou mas provençaux, les puits,

les ponts, jusqu’au moulin à vent, sans oublier bien sûr le blé de la Sainte Barbe orné

d’un ruban rouge.Les colonnes romaines peuvent symboliser le monde révolu, les

antiques d’Arles sont prises parfois comme modèle. .

 La nativité

L’Enfant Jésus : l’Enfant Jèsu, l’ Enfantoun.

11 fevrier 2010 002
Nouveau-né emmailloté, étendu à même la paille qui dessine autour de lui une

couronne rayonnante, il symbolise l’innocence, la pureté, la fragilité et la lumière. Ce

n’est qu’à minuit  qu’on placera le petit jésus au centre de l’étable.

La  Sainte Vierge : la Santo Vierge

Jeune femme agenouillée les mains jointes dans un acte d’adoration, elle est vêtue de

bleu, simple et modeste elle porte un voile sur la tête. Elle incarne le bonheur, la

maternité, l’amour, on la place à droite de l’enfant Jésus. Elle est la seule avec  son

mari Joseph, à porter des vêtements au début de notre ère, les autres santons ont des

costumes du XIXème siècle.

Saint Joseph : San Jousé

Placé à gauche du nouveau-né, il a souvent un genou à terre. Quelquefois il se tient

debout dans une posture méditative. Ses longs cheveux tombent sur ses épaules, il

porte la barbe, son costume brun taillé dans de la bure est à la mode franciscaine. Il a

l’aspect  d’un artisan un peu rude  mais empreint de tendresse et de sérénité.

L’Ane : l’ase

C’est un petit âne gris à croix noire sur le dos. Il est allongé à la droite de l’enfant

Jésus, les pattes repliées. C’est sans doute lui qui a porté  Marie le long de la route 

conduisant à Bethléem.

L’âne était un animal familier, une bête de somme très répandue dans la campagne

provençale, il servait notamment  d’auxiliaire au meunier,  il transportait par les

chemins de terre les matériaux, les denrées, et les gens. A ce titre, on le retrouve dans 

la crèche avec le meunier et  c’est lui qui porte Margarido. Il symbolise la patience, le

courage, l’humilité, et il n’est pas question ici de son caractère têtu.

 

Le bœuf : lou  biou

Placé à la gauche de l’enfant  Jésus à côté de Saint Joseph, il est allongé sur ses pattes

et réchauffe de son haleine le nouveau-né. Si l’on en croit la légende, Saint Joseph

aurait emmené le bœuf pour le vendre au marché  et l’argent devait servir  à payer le

tribu de recensement après la naissance de l’enfant.

C’est à l’image d’un temps où les hommes vivaient dans l’intimité de la nature en

harmonie avec les animaux.

L’ange boufareù

C’est un angelot  dodu, rose et joufflu, les ailes déployées il souffle à s’époumoner dans

une trompette d’or pour éveiller le monde, et annoncer à tous la bonne nouvelle.

On le met en évidence haut  perché  sur une colline ou accroché dans le ciel ou encore

sur le toit même de l’étable.

L’étoile : l’estello

    Elle est avec l’ange boufareoù l’autre manifestation de la présence des cieux à

l’évènement. C’est une grande étoile rayonnante illuminant le ciel à l’heure de

minuit.Elle guide les pas de la foule. Ainsi dans la fameuse Ballade des santons :
Un soir alors
Paraît l’étoile d’or
Et tous les petits santons
Sortent de la boite en carton
Elle symbolise le mystère, apporte la touche du Merveilleux Divin. Elle indique aux

bergers leur chemin dans la nuit, au cœur de laquelle elle dirige leurs pas vers

l’Enfant-Dieu, afin qu’ils soient les premiers à l’adorer et  à lui apporter leurs

offrandes.

C’est elle que suivront les Rois Mages tout au long de leur périple.

Les rois mages

Ils représentent  les trois continents connus à l’époque, l’Europe, l’Afrique et l’Asie.

Au  XVème siècle, Balthazar est le noir, mais les seigneurs des Baux découvrent en

Balthazar un de leurs glorieux ancêtres, et on décide qu’il ne peut être qu’immaculé.

Gaspard  devient l’Abyssin ( éthiopien ) et Melchior le Maure.

Dans l’ordre d’arrivée, Gaspard est le premier, portant un ciboire avec de l’encens,

puis vient Melchior, apportant un coffret de myrrhe, et, fermant la marche, Balthazar,

les bras chargés d’une urne pleine d’or.

Les Rois Mages  sont des étrangers, dans les crèches parlantes ils s’expriment en

français alors que les  autres personnages  s’expriment en provençal.

Les bergers

Détails 56

Les bergers  sont des personnages essentiels  de la crèche, sans doute en raison de

l’importance du rôle qu’ils jouent dans la vie économique de la Provence d’alors,  terre

d’élevage et de transhumance.

    Mais aussi parce qu’étant proche du ciel et des étoiles,  ils baignent dans le mystère.

    Leur science est celle de la nature et de ses  métamorphoses, ils connaissent les

plantes et leurs secrets, lisent le temps et les évènements à venir dans la course des

étoiles et  sont souvent poètes et guérisseurs.

    Il était  donc juste que les bergers soient les premiers à voir briller l’étoile de la

Nativité et la suivent pour arriver avant les autres à la crèche.

    D’ailleurs, dans les premières crèches, outre la Sainte Famille, l’âne et  le bœuf, il n’y

avait, agenouillés en demi- cercle devant l’enfantoun, que des bergers, les autres

santons n’y faisant leur apparition  que plus tard.

    Ils ont donné leur nom aux pastorales, et, dans la tradition des offrandes, dites

pastrages, figurait l’agneau de Noël, symbole de la vie naissante.

Lou Ravi

On dit qu’il doit être placé en premier dans la crèche car il porte bonheur.

On le place parfois à la fenêtre ou debout face au miracle de la Nativité.

    Il est vêtu  pauvrement d’habits rapiécés, il lève les bras au ciel, geste qui exprime

parfois surprise et allégresse.

    C’est un santon très familier auquel les Provençaux sont attachés, parce que c’est un

pauvre innocent.

    Il n’apporte  rien d’autre  que sa foi candide et le ravissement de ceux qui n’ont que

les biens du cœur à offrir.

%d blogueurs aiment cette page :